Procès Bettencourt : "je ne suis pas un escroc !", clame Banier

  • A
  • A
Procès Bettencourt : "je ne suis pas un escroc !", clame Banier
@ AFP
Partagez sur :

"Peut-être que j'ai été fou d'accepter toutes les choses qui m'ont été données mais je ne suis pas un escroc !" s'est défendu l'ancien confident de la milliardaire. 

"Je ne suis pas un escroc !" a clamé jeudi devant la cour d'appel de Bordeaux François-Marie Banier, se défendant d'avoir cherché à devenir le légataire universel de Liliane Bettencourt, comme la richissime héritière de L'Oréal l'avait prévu dans un testament aujourd'hui révoqué.

"Peut-être que j'ai été fou..." Ce testament, signé en décembre 2007 par la milliardaire juste après le décès de son époux André, a été au coeur des débats du troisième jour du procès pour abus de faiblesse au détriment de Liliane Bettencourt, dont François-Marie Banier et trois autres prévenus doivent répondre une nouvelle fois. "Peut-être que j'ai été fou d'accepter toutes les choses qui m'ont été données mais je ne suis pas un escroc !" s'est défendu le photographe, ex-confident de la femme la plus riche de France.

"Je n'ai jamais su que j'en serais le légataire". Ce testament a été révoqué en 2010 en accord avec François-Marie Banier. "C'était un acte fou ! (...) mais je n'ai jamais su que j'en serais le légataire universel" au moment de son élaboration, a affirmé le prévenu, plus pugnace que la veille. "Il semble que vous ayez été associé avec vos conseils (...) et même eu une part active à l' élaboration de ce testament", s'est étonnée la présidente Michèle Esarte. "Un acte lourd de conséquence", établi "dans une période trouble" pour Liliane Bettencourt qui "n'était plus en phase avec la réalité" après le "choc" provoqué par le décès de son mari, a souligné la magistrate.

François-Marie Banier avait été le plus lourdement condamné en première instance: trois ans de prison dont six mois avec sursis, 350.000 euros d'amende et 158 millions de dommages et intérêts.