Prison : le suicide aurait pu être évité

  • A
  • A
Prison : le suicide aurait pu être évité
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un détenu s'est suicidé malgré les avertissement du psychologue de la prison de Liancourt.

Le 8 mars dernier, un homme de 47 ans se suicide à la prison de Liancourt dans l'Oise. Une affaire presque banale quand on sait qu'un détenu se suicide tous les trois jours en prison.

Sauf que cette fois-ci, le psychologue qui le suivait avait tiré la sonnette d'alarme : il avait "la certitude qu'il (le détenu) allait passer à l'acte". Il avait demandé deux jours auparavant que ce détenu soit soigné à l'hopital, ce qui lui a été réfusé par la hiérarchie de l'établissement pénitentiaire. Il a donc dénoncé ce refus d'hospitalisation et a été renvoyé dans la foulée.

Ce psychologue est sorti de son silence en exclusivité pour Europe 1 car, pour lui, ce suicide aurait pu être évité :

La commission nationale de déontologie de la sécurité a été saisie en mai dernier de cette affaire pour faire toute la lumière sur les circonstances de ce suicide.