Poursuivi, le go-fast provoque un accident mortel

  • A
  • A
Poursuivi, le go-fast provoque un accident mortel
La Jeep Wrangler de la victime complètement pulvérisée à l'arrière.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le trafiquant tentait d'échapper aux douaniers sur l'A9. A l'intérieur du véhicule : 180 kilos de cannabis.

L'INFO. Le gymkhana a viré au drame. Un Audois de 47 ans est mort lundi sur l'autoroute A9 à hauteur de Narbonne, rapporte le Midi-Libre, après avoir été violemment percuté par un go-fast en provenance d'Espagne. Repris par les douanes auxquelles il tentait d'échapper, le conducteur a été placé en garde à vue.

Un choc à 240 km/h. Lancé sur l'A9 dans sa puissante Mercedes classe E 55, chargée de cannabis en provenance d'Espagne, le trafiquant n'hésite pas une seconde. Quand les quatre motards de la douane lui font signe de s'arrêter, l'homme feint d'obtempérer et de les suivre jusqu'à une aire de repos. Puis il accélère. Prise en chasse, la voiture zigzague en se frayant un chemin à 240 km/heures entre les véhicules sur l'autoroute. Puis c'est le choc : le bolide percute une Jeep Wrangler circulant sur la voie centrale. Le conducteur, qui ne portait pas de ceinture, est éjecté de la Jeep au toit ouvert et meurt sur le coup en retombant sur la glissière centrale.

>> La Mercedes impliquée dans l'accident :

25.06-go-fast

© MAXPPP

Dans la voiture, 178 kilos de cannabis. Le trafiquant, lui, s'en sort et tente brièvement de prendre la fuite à pied en escaladant le grillage protégeant les voies. Il est finalement rattrapé plus loin, non sans difficultés. A l'intérieur de sa Mercedes complètement déchiquetée à l'avant, les douaniers découvrent 50 kilos de cannabis déposés sur la banquette arrière. Puis, dans des caches aménagées, ce sont près de 130 kilos qui sont finalement mis au jour.

Un convoi de 3 véhicules…et un homme menotté. Mais la Mercedes impliquée dans le drame ne roulait pas seule. Comme c'est chez l'usage dans le business illicite de la drogue, les go-fast roulent en convoi. Dans ce cas précis, au moins trois véhicules revenaient d'Espagne. Le premier, la voiture ouvreuse, s'est évaporé. Le second est celui qui a été pris en chasse par les douaniers. Le troisième a quant à lui été retrouvé mardi avec une cargaison pour le moins étonnante dans son coffre. A l'intérieur, les enquêteurs ont en fait retrouvé un homme vivant, bien connu des services de police, menotté et portant des traces de coups. L'homme menotté, âgé d'une trentaine d'années, a affirmé avoir été séquestré mais était "visiblement lié" au trafic de stupéfiants et a été placé en garde à vue pour ce motif, a indiqué M. Chamartz. Il a sans doute été victime d'un règlement de comptes après une dispute entre trafiquants, a indiqué le procureur de la République de Narbonne David Charmatz. Il est en garde à vue tout comme le conducteur de 30 ans, bien connu des services de police, dont la voiture est responsable de la mort de l'automobiliste. Ce dernier doit être prochainement présenté à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen.

Encore du cannabis et des armes. Les deux enquêtes - sur l'accident, pour homicide involontaire aggravé d'une mise en danger d'autrui et délit de fuite ainsi que sur le trafic de stupéfiants - ont été jointes et confiées au Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier. Ces interpellations ont amené mardi matin les policiers à mener une opération à Montpellier et permis de découvrir dans l'après-midi une centaine de kilos de résine de cannabis et une quinzaine d'armes (de poing et d'épaule), a indiqué une source proche de l'enquête. Deux personnes ont été interpellées mais dans des procédures incidentes, a indiqué cette source proche de l'enquête.