Polynésie : il frappe sa femme après être sorti de garde à vue pour violences conjugales

  • A
  • A
Polynésie : il frappe sa femme après être sorti de garde à vue pour violences conjugales
L'homme a été condamné lundi à un an de prison ferme. Image d'illustration. @ AFP
Partagez sur :

Lundi, à Tahiti, un homme a été condamné pour avoir frappé sa conjointe, une heure seulement après être sorti de garde à vue pour violences conjugales. 

Déjà condamné huit fois pour violences, il était connu des forces de l'ordre. Mais en termes de récidive, il a été particulièrement rapide. Lundi, un homme a été condamné par le tribunal de Tahiti en Polynésie pour avoir battu sa femme, une heure seulement après avoir été libéré de garde à vue... pour violences conjugales, rapporte mardi FranceTVInfo.

Ivre, il étrangle sa compagne. Début septembre, sur l'île de Huahine, l'homme, âgé de 20 ans, sort de garde à vue. Il rentre alors chez lui y prendre une bouteille de rhum et part s'installer sur une plage pour se soûler. Parvenu à ses fins, il revient à son domicile et y tente d'étrangler sa conjointe. Sa mère tente de s'interposer alors que la jeune femme est à deux doigts de l'asphyxie. Cette dernière s'empare alors d'un couteau, blesse l'homme et s'enfuit.

Un an de prison ferme. Convoqué à une comparution immédiate lundi, l'agresseur, consommateur d'alcool et de cannabis, a regretté ses actes. Son avocate a tenté de le dédouaner en avançant "une absence de dialogue dans le couple" né il y a sept ans. Pour éviter la prison, le jeune homme a aussi expliqué que ses enfants avaient besoin de lui. En vain. Il a écopé d'un an de prison ferme avec une obligation de se soigner.