Policiers tués : les suspects écroués

  • A
  • A
Policiers tués : les suspects écroués
Le chauffeur et le passager du 4x4 qui a causé la mort de deux policiers ont été mis en examen samedi.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le chauffeur et le passager du 4x4 qui a causé la mort de deux policiers ont été mis en examen samedi.

L'info. Ils ont été mis en examen samedi pour meurtres et complicité de meurtres. Le chauffeur et le passager du 4X4 qui a percuté jeudi au petit matin sur le périphérique parisien une voiture de police, tuant deux policiers de la BAC et en blessant grièvement un troisième, ont été présentés à un juge d'instruction et placés en détention provisoire.

"Meurtre aggravé". Le conducteur de la voiture a été mis en examen pour "meurtres aggravés sur fonctionnaire de la police nationale", "tentative de meurtres aggravés", "refus d'obtempérer", "conduite sous l'empire d'un état alcoolique en récidive" et "conduite sans permis en récidive". Lors d'une conférence de presse jeudi, le procureur de Paris, François Molins, l'avait accusé d'avoir "délibérément" percuté la voiture des policiers, "vraisemblablement pour forcer le passage et parvenir à prendre la fuite", soulignant qu'aucune trace de freinage n'avait été décelée sur les lieux.

>> A lire aussi : Policiers tués : un "homicide volontaire"

Arme et cocaïne. Le passager du 4X4 est quant à lui poursuivi pour "complicité de meurtres aggravés", "complicité de tentative de meurtres", mais aussi "détention, transport ou usage de stupéfiant" du fait de la saisie de 100 grammes de cannabis et 30 grammes de cocaïne, ainsi que pour "port d'arme de sixième catégorie", en l'occurrence un couteau. Cet homme était déjà connu de la justice car il devait prochainement comparaître dans une autre affaire de stupéfiants.

>> A lire aussi : Policiers tués : le chauffard, un récidiviste

Hommage des policiers. Les deux principaux syndicats de gardiens de la paix, Alliance et Unité SGP, ont appelé à des rassemblements devant les commissariats en fin de matinée mardi, jour des obsèques de leurs deux collègues. Un hommage aura lieu à la préfecture de police de Paris en présence de Manuel Valls. Une marche blanche initialement prévue mardi a été "annulée à la demande des familles des victimes", a indiqué samedi une source syndicale policière.