Policière tuée : deux interpellations

  • A
  • A
Policière tuée : deux interpellations
Une dizaine de personnes ont déjà été interpellées dans le cadre de l'enquête sur la mort d'Aurélie Fouquet.@ MAX PPP
Partagez sur :

INFO E1 - En 2010, Aurélie Fouquet avait été tuée à Villiers-sur-Marne lors d'une fusillade.

Deux ans après les faits, l'enquête sur la mort d'Aurélie Fouquet se poursuit. Deux personnes ont été interpellées mardi matin dans l'Oise, dans le cadre de l'enquête sur cette jeune policière municipale, tuée le 20 mai 2010 à Villiers-sur-Marne, selon les informations d'Europe 1. Ces deux hommes, âgés d'une trentaine d'années, se trouvaient toujours en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire parisienne mercredi. 

Au total, une dizaine de personnes ont déjà été interpellées dans cette affaire, notamment Redoine Faïd, ancien braqueur qui se dit repenti. Ce dernier avait échappé de peu à la police en janvier 2011, avant d'être arrêté, quelques mois plus tard, près de Lille. Il serait le cerveau du projet de braquage qui a dérapé et qui a coûté la vie à Aurélie Fouquet.

Des requêtes en nullité

La mort de cette jeune femme de 26 ans avait à l'époque provoqué une vive émotion. La fusillade du 20 mai 2010 avait également fait cinq autres blessés, dont une automobiliste, grièvement atteinte. 

L'enquête sur cette affaire a été menacée pendant un temps, en raison de requêtes en nullité déposées pour certains des mis en examen. L'une de ces requêtes portait sur l'utilisation par la police d'une balise GPS, placée sur le fourgon d'un malfaiteur, qui aurait été impliqué dans la fusillade. 

L'avocat de l'un des suspects avait demandé l'annulation des actes et des preuves découlant de la pose de ce mouchard, effectuée sans consultation préalable d'un juge. Le 2 mars dernier, toutes les requêtes en nullité ont toutefois été annulées par la cour d'appel de Paris, permettant à la procédure de se poursuivre.