Policier tué : les écoutes du tueur n'ont pas permis de déceler un passage à l'"acte violent" (procureur)

  • A
  • A
Policier tué : les écoutes du tueur n'ont pas permis de déceler un passage à l'"acte violent" (procureur)
@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Selon François Molins, les interceptions téléphoniques de Larossi Abballa ne permettaient pas d'anticiper son prochain passage à l'acte. 

Les écoutes judiciaires ciblant l'assaillant qui a tué un policier et sa compagne lundi soir près de Paris n'avaient pas permis à ce jour de déceler un passage à l'"acte violent", a assuré mardi le procureur de Paris François Molins.

Interceptions téléphoniques et géolocalisations. Des "interceptions téléphoniques et géolocalisations" mises en places "sur plusieurs lignes téléphoniques n'avaient pas permis à ce jour de déceler le moindre élément" sur "la préparation et un passage à l'acte violent", a ajouté le procureur. Le tueur, Larossi Abballa, 25 ans, était "visé par des investigations conduites par un magistrat antiterroriste" depuis 2016 sur une filière djihadiste syrienne.