Le chauffard qui a tué un policier dans l'Aveyron écroué

  • A
  • A
Le chauffard qui a tué un policier dans l'Aveyron écroué
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Arrêté juste après les faits, le conducteur du véhicule, qui avait refusé de se soumettre à un contrôle, a été mis en examen pour "homicide volontaire aggravé", dimanche.

Le chauffard avait renversé le policier sous les yeux de plusieurs autres fonctionnaires. Arrêté juste après les faits, le conducteur du véhicule, qui avait refusé de se soumettre à un contrôle, a été mis en examen et écroué pour "homicide volontaire aggravé", dimanche. La victime, marié et père d'un enfant, était originaire d'Albi et avait été nommé récemment à Decazeville, dans l'Aveyron.

Il refuse de se soustraire à un contrôle. Vendredi après-midi, le chauffard de 27 ans, dont la vitesse venait d'être contrôlée par un premier équipage de policiers en bord de route, a fait demi-tour quand le policier lui a intimé l'ordre de s'arrêter. "Il a donc été contraint par les premiers policiers du site de contrôle à stopper. Il a foncé sur ces agents, percutant un fonctionnaire qui est décédé", a détaillé le secrétaire régional Midi-Pyrénées du syndicat de police Unité SGP FO, Didier Martinez. "Le choc a été extrêmement violent, il n'y a aucune trace de freinage", avait déclaré vendredi sur place le procureur de la République de Rodez, Yves Delpérié

La réclusion criminelle à perpétuité encourue. Le chauffeur du véhicule, immatriculé dans le Tarn, a renversé le fonctionnaire sous les yeux de plusieurs autres policiers et les pompiers n'ont pas réussi à réanimer la victime. "Les deux occupants du véhicule ont aussitôt été interpellés et placés en garde à vue", a indiqué Bernard Cazeneuve. Le passager, qui est le propriétaire du véhicule impliqué dans l'accident, a été entendu par la police dans le cadre d'une garde à vue et a été remis en liberté samedi.

Après deux jours de garde à vue, le conducteur du véhicule a été déféré dimanche au pôle criminel de l'instruction de Montpellier, où un juge l'a mis en examen. "Il est mis en examen pour homicide volontaire aggravé, aggravé parce que la victime est une personne dépositaire de l'autorité publique", a indiqué le procureur de Montpellier, Christophe Barret. Le conducteur, qui encourt "la réclusion criminelle à perpétuité", a été "placé sous mandat de dépôt" et devait "être incarcéré, a priori à la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone", à l'ouest de Montpellier, a ajouté le procureur.

>> LIRE AUSSI - Aveyron : un policier meurt renversé lors d'un contrôle routier