Polémique autour du camp de Vanier

  • A
  • A
Polémique autour du camp de Vanier
Le réalisateur et aventurier Nicolas Vanier@ MAX PPP
Partagez sur :

Deux des chiens de l'explorateur ont égorgé des brebis, avant de se faire abattre par un éleveur.

Le camp écologique de Nicolas Vanier à nouveau pointé du doigt. L'explorateur écologique a récemment vu deux de ses chiens s'enfuir de leur enclos électrifié du Vercors pour aller égorger une dizaine de brebis dans un élevage situé à deux kilomètres.

"Les chiens étaient de vraies furies et je n'ai pas pu faire autrement que de les stopper au fusil", a raconté Serge Grémard, au Parisien. Le berger se souvient de son arrivée dans sa bergerie. "Il y avait déjà quatre ou cinq brebis égorgées et des agneaux qui gisaient au sol quand je suis rentré". Il a décidé de porter plainte.

"Deux chiens très amicaux" 

Au camp écologique, inauguré en 2011 à Vassieux-en-Vercors, la compréhension s'associe à la stupeur. "Ces deux chiens étaient très amicaux et pas du tout agressifs. L'un d'eux étaient même la mascotte du camp, mais une fois ensemble, ils ont dû retrouver leur instinct de chasseur", se défend Erwan Mairy, l'associé de Nicolas Vanier. 

Ce dernier, actuellement en Sologne, a dit au quotidien "comprendre la réaction du berger". "Ce sont des accidents qui se produisent fréquemment avec des chiens de chasse, mais c'est la première fois que cela nous arrive en vingt ans", ajoute Nicolas Vanier. 

"Une poignée nous jalouse et nous hait" 

L'installation de ce camp écologique et touristique n'a jamais fait l'unanimité dans le village. "Une poignée nous jalouse et nous hait", regrette Erwan Mairy. Une position que ne semble pas partager Serge Grémard. 

"Je ne veux pas faire de polémique, mais j'ai perdu une dizaine d'animaux", déplore le berge "en colère". "Tout ce que je demande est qu'ils tiennent leurs chiens", ajoute-t-il. De son côté, en signe d'apaisement, Nicolas Vanier n'a pas souhaité porter plainte.