Poignardée, elle survit en simulant sa mort

  • A
  • A
Poignardée, elle survit en simulant sa mort
Violée et touchée par 15 coups de couteau, la victime a simulé la mort pour s'en sortir.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une jeune femme a survécu à 15 coups de couteau lundi à Denain. Elle a fait semblant d'être morte.

Son réflexe lui a sans doute sauvé la vie. Jenny, une jeune femme de 19 ans, violée et grièvement blessée, a survécu à son agression après avoir simulé la mort à Denain, dans le Nord. Son agresseur a été arrêté.

L'agression a eu lieu lundi après-midi dans un parc de Denain, dans le Nord. Ludovic donne rendez-vous à sa victime par SMS en se faisant passer pour une amie de la jeune fille. Rapidement, Jenny se rend compte du piège qu'il lui a tendu. Le jeune homme veut se venger, persuadé que sa compagne l’a quitté à cause de Jenny.

Vers 15 heures, il la viole avant de lui asséner plusieurs coups de couteau. La croyant morte, il s'éloigne mais fait rapidement demi-tour en s'apercevant qu'elle est toujours vivante et tente de fuir. Il lui porte alors de nouveaux coups de couteau. En tout, il la frappe 15 fois.

"Il m'a fait souffrir"

"Il m’a violée. Il m’a donné des coups de couteaux. Il m’a fait souffrir et il a eu ce qu’il voulait", raconte Jenny, au micro d'Europe 1. "J’essayais de bloquer ma respiration. (..) Je croyais qu’on n'allait pas me retrouver. J’ai attendu une heure. J’ai pris un petit chemin et une femme m’a aidée", poursuit la jeune femme.

Jenny raconte son calvaire, encore sous le choc :

Déjà condamné

Grièvement blessée au cou, à la tête, mais aussi aux mains, la victime tente une nouvelle fois d'échapper à son agresseur en simulant la mort. Avec succès : l'homme la croit morte et dissimule son corps dans un fourré, le recouvrant de feuilles et de branches, avant de quitter le parc. Une fois assurée d'être seule, la jeune fille parcourt environ 300 mètres jusqu'à une route où des automobilistes lui viennent en aide et appellent les pompiers.

L'agresseur a été interpellé peu après les faits dont il a reconnu être l'auteur. Âgé de 28 ans, il a déjà été condamné à plusieurs reprises pour des vols. Il a expliqué aux enquêteurs avoir agi par vengeance, sans donner plus de détails. Mis en examen et écroué mardi pour viol aggravé sous la menace d'une arme et tentative d'assassinat, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Hospitalisée à Valenciennes, la victime, qui présentait une "plaie très profonde au niveau du cou" lorsqu'elle a été secourue, est hors de danger.