Plainte contre son mari polygame

  • A
  • A
Plainte contre son mari polygame
@ MAXPPP
Partagez sur :

Mariée depuis 18 ans, Naïma a appris que son époux avait contracté un 2e mariage au Maroc.

Raconter son histoire pour inciter d’autres femmes à le faire et dénoncer la polygamie. C’est l’objectif de Naïma, maman de trois enfants, qui a confié son témoignage au quotidien Midi Libre.

"Il a dit qu'il était célibataire"

Mariée au Maroc en 1992, cette Nîmoise a appris, des années plus tard, que son mari avait épousé une seconde femme en 1998. Une union célébrée au Maroc en toute discrétion. "J’ai récupéré la copie de l’acte de mariage. Mon mari a déclaré qu’il était célibataire. C’est un mensonge" assure t-elle au Midi Libre.

En 2007, la deuxième femme est installée à Nîmes par l’époux. Ce dernier demande régulièrement de l’argent à la première pour entretenir sa deuxième femme, également mère de trois enfants. "C’est lui qui touchait les versements de la Caisse d’allocations familiales. Mes allocations mais aussi celles de sa seconde femme", précise Naïma.

La polygamie, un délit

La jeune femme a décidé de porter plainte au Maroc et en France pour polygamie. D'un point de vue pénal, le fait de contracter un mariage sans que le précédent ne soit dissous est en France un délit passible d’une peine d’un an d’emprisonnement et d’une amende de 45.000 euros. "Mon mari voulait que je signe les papiers du divorce et régularisait la situation administrative de cette femme pour qu’elle puisse rester en France. Ce que j’ai refusé".

Il n’existe pas de chiffres officiels sur la polygamie en France. Selon plusieurs associations, il y aurait 30.000 familles polygames sur le territoire.