Perpignan : que sait-on de l'affaire ?

  • A
  • A
Perpignan : que sait-on de l'affaire ?
Europe1.fr fait le point dans l'enquête sur la disparition de Marie et Allison Benitez à Perpignan.@ COMPTES FACEBOOK DE MARIE ET ALLISON BENITEZ
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Europe1.fr fait le point dans l'enquête sur la disparition d'une mère et sa fille.

L'info. Francisco Benitez, le père et mari des deux femmes disparues depuis trois semaines à Perpignan a été retrouvé pendu lundi matin dans la caserne où il travaillait. "S'il a un secret, il l'a emporté", a déclaré le procureur-adjoint de Perpignan, Luc-André Lenormand. Le militaire était en effet le principal témoin de cette affaire trouble.

• Une disparition mystérieuse. Allison, 19 ans, et sa mère Marie-Josée, 53 ans, n'ont plus donné de nouvelles depuis le 14 juillet. Ce jour-là, la jeune fille, qui prépare le concours de Miss Roussillon depuis de nombreux mois, participe à une activité organisée par le comité Miss France régional. C'est son père qui va la chercher au Canet-en-Roussillon. A leur arrivée, il aurait remarqué une valise prête et Marie-Josée lui aurait annoncé son départ, avec Allison. Le couple était d'ailleurs en instance de séparation. "Il était convenu que l'épouse déménage avec leur fille et lui s'engageait à payer le loyer", a indiqué le procureur adjoint.

allison marie benitez FACEBOOK 930620

© COMPTE FACEBOOK MARIE BENITEZ

D'après Francisco Benitez, Allison et Marie-Josée seraient ensuite parties à Toulouse. Mais d'après le procureur adjoint, la mère et la fille, qui n'avaient ni l'une ni l'autre le permis de conduire, "n'ont pris ni la voiture, ni le taxi, ni le train". Reste qu'une autre fille de Marie-Josée a bien reçu un texto, envoyé depuis le portable de sa mère, l'informant qu'elles partaient pour Toulouse. Mais rien ne dit que c'est Marie-Josée qui l'a envoyé, a noté le magistrat. "Nous n'avons aucun témoin qui pourrait corroborer ou infirmer les déclarations de Francisco Benitez. Tout cela s'est passé dans un huis-clos, dans un appartement", a déclaré Luc-André Lenormand.

• Une enquête longue à démarrer. C'est Francisco Benitez qui a signalé la disparition aux policiers, à deux reprises, les 22 et 25 juillet. Mais il avait fallu que des proches d'Allison l'y poussent, selon une source proche de l'enquête. La Sécurité publique avait d'abord enquêté, pensant qu'il s'agissait d'une disparition volontaire, parmi les dizaines de milliers de disparitions répertoriées chaque année en France. Puis la police judiciaire avait été saisie et le parquet a finalement ouvert une information judiciaire le 2 août  pour "recherche des causes de la disparition".

Les enquêteurs ont ainsi découvert que les téléphones portables des deux disparues étaient éteints depuis le 14 juillet. Aucun mouvement n'a été décelé sur leurs comptes bancaires, ni sur les réseaux sociaux, où la mère et la fille étaient pourtant actives. Une perquisition au domicile de la famille Benitez n'avait rien donné : la recherche de sang était restée vaine, les enquêteurs étaient repartis avec notamment un ordinateur.

• Un père désespéré. Francisco Benitez s'était montré très discret dès le début de l'enquête. Dimanche, il était sorti du silence dans une vidéo mise en ligne sur internet. "Nous sommes une famille comme les autres, avec des hauts et des bas. Les gens qui me connaissent savent qu'Allison, c'est ma vie. Mais il n'y a que les gens qui me connaissent qui peuvent le savoir", témoignait-il.

perpignan, francisco benitez

© Capture YouTube

Lundi matin, il a été retrouvé pendu, en uniforme militaire, dans la caserne où il travaillait.  Il avait envoyé un courriel à sa hiérarchie pour clamer son innocence. Pour le procureur adjoint, ce suicide ouvrait la porte à deux hypothèses : "soit il y est pour quelque chose et il ne supporte pas d'avoir commis un fait grave, soit il ne supportait plus les commentaires qui se répandent sur internet et dans les journaux". Sa mort embarrasse les enquêteurs qui avaient prévu d'entendre à nouveau ce témoin-clé. Ils devront donc désormais faire parler les éléments techniques, en retraçant son emploi du temps des dernières semaines, notamment grâce à la localisation de son téléphone portable.