Perpignan : l'enquête lancée en 2004 rouverte

  • A
  • A
Perpignan : l'enquête lancée en 2004 rouverte
Le parquet a relancé jeudi l'enquête sur la disparition de la maîtresse de Francisco Benitez en 2004.@ CAPTURE D'ECRAN DU SITE AVISDERECHERCHES
Partagez sur :

Le parquet a relancé jeudi l'enquête sur la disparition de la maîtresse de Francisco Benitez en 2004.

L'info. Francisco Benitez avait été entendu comme simple témoin dans l'enquête sur la disparition d'une femme, présentée comme sa maîtresse, en 2004. Le parquet de Nîmes a rouvert jeudi l'information judiciaire, sur les qualifications d'enlèvement et séquestration, relançant ainsi les investigations. Plusieurs similitudes entre la disparition de cette Brésilienne d'une trentaine d'années et celle d'Allison et Marie-Josée Benitez sont apparues. Une source proche de l'enquête cité par l'AFP a confié que la piste criminelle ne fait quasiment plus aucun doute pour les enquêteurs. L'exhumation du dossier de Nîmes, "est l'élément qui a définitivement fait pencher vers l'hypothèse criminelle", a ajouté cette même source.

"De nouvelles investigations ont été confiées au SRPJ de Montpellier", déjà en charge de l'enquête sur la disparition d'Allison Benitez, a indiqué le procureur-adjoint à Nîmes, Eric Emmanuelidis. La PJ devrait donc rapidement réentendre tous ceux qui avaient été interrogés à l'époque, y compris les proches de Francisco Benitez.

07.08-perpignan.disparition

Disparue en 2004. En novembre 2004, Simone de Oliveira Alves avait brusquement disparu de Nîmes, où elle habitait et où Francisco Benitez était en poste à la Légion étrangère. "Après avoir récupéré à son domicile quelques effets vestimentaires et confié ses enfants à la garde d'un proche, cette personne disparaissait dans la soirée du 29 novembre 2004", précise son avis de recherche sur le site de la police.

A l'époque, Francisco Benitez était déjà en couple depuis longtemps avec Marie-Josée et avait eu avec elle sa fille Allison. On ne sait pas précisément s'il avait rompu avec Marie-Josée pour vivre avec Simone de Oliveira Alves.

Des similitudes. Francisco Benitez n'avait pas immédiatement signalé la disparition de Simone de Oliveira Alves. Ensuite, interrogé par les policiers, il leur aurait expliqué que la disparue et lui s'étaient disputés, qu'elle avait pris ses affaires et qu'elle lui avait envoyé un texto pour lui signifier qu'elle ne reviendrait pas.

La famille fait le rapprochement. L'affaire a été exhumée grâce à la famille de Simone de Oliveira Alves qui a recommandé aux enquêteurs de s'intéresser à l'affaire de 2004, dit une source proche de l'enquête. Le dossier n'était pas complètement clos - Simone continuait de faire l'objet d'un avis de recherche - mais n'avançait plus. L'information judiciaire ouverte à l'époque pour recherche des causes de la disparition (la même qualification qu'à Perpignan) avait été close en 2007 ou 2008, selon le procureur. Les policiers vont donc se remettre à l'oeuvre. Pour autant, dit une source proche de l'enquête, la priorité reste bien de retrouver Marie-Josée et Allison Benitez.