Perpignan : "c'est le même, c'est la même affaire"

  • A
  • A
Perpignan : "c'est le même, c'est la même affaire"
@ Capture YouTube
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - Pour l'ex-mari de la maîtresse de Francisco Benitez disparue en 2004, les deux affaires sont liées.

L'INFO. L'enquête sur les disparues de Perpignan a pris une nouvelle tournure jeudi après les révélations sur le passé de Francisco Benitez. L'homme avait déjà été entendu en 2004, après la disparition à Nîmes de sa maîtresse de l'époque, Simone de Oliveira. C'est la famille de cette disparue qui a fait le rapprochement entre l'affaire de Perpignan et sa propre douleur.

>> En exclusivité, Europe 1 a pu rencontrer Claude, l'ex-mari de Simone. C'est lui qui est allé voir les policiers avec la photo de son ex-femme disparue depuis neuf ans.

"Je me suis dit : c'est le même, c'est la même affaire". Claude est homme rongé par les tourments. Comme Francisco Benitez, lui aussi est un ancien légionnaire. Depuis neuf ans, il élève seul les trois enfants que lui a laissés son ex-femme, Simone, lorsqu'elle s'est volatilisée le 29 novembre 2004. Autant d'années pendant lesquelles il ne pouvait croire que leur mère ait pu les abandonner. Début août, il a vu les visages des disparues de Perpignan puis celui du père après son suicide. Il se rend dès le lendemain au commissariat. "J'ai vu la photo, ça a fait 'tilt' dans ma tête : je me suis dit c'est le même, c'est la même affaire", se souvient-il. "J'ai envoyé les photos à mes enfants. Ils m'ont dit "oui, c'est l'ex de maman", et je suis allé au commissariat".  Une initiative trop tardive, regrette Claude.  "Si j'avais pu avoir son image avant, j'aurais pu aller plus vite au commissariat. Il n'aurait peut-être pas eu le temps de se suicider et il serait peut-être en garde à vue. Maintenant il n'est plus là".  

disparition simone de oliveira alves en 2004 à nimes avis de recherche

© CAPTURE D'ECRAN DU SITE AVISDERECHERCHES

Séjour en hôpital psychiatrique. Europe 1 a également pu joindre la jeune sœur de Simone de Oliveira, Irina. Elle détaille l'histoire du couple. Simone et Francisco se rencontrent en 2000. Selon la sœur de la disparue, Francisco aurait fait croire à la jeune femme qu'il était célibataire et sans enfants. Lorsqu'elle découvre que le soldat est en fait marié et père d'une fille nommée Allison, Simone serait alors tombée dans une grave dépression. Irina raconte que Francisco l'aurait alors emmené dans un hôpital psychiatrique. C'est lui qui ira également l'y récupérer pour la ramener chez elle. Des voisins auraient même vu Francisco tenir par le bras une Simone titubant dans la rue. Irina est formelle sur la date : c'était le 29 novembre 2004, la toute dernière fois que Simone a été vue vivante. Neuf ans plus tard cette affaire hante désormais plus que jamais la famille de Simone, tout comme celle des disparues de Perpignan.