Patiente morte de froid : "c’est aberrant"

  • A
  • A
Patiente morte de froid : "c’est aberrant"
@ Capture Google street view
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Le gendre de la victime dénonce les manquements dans la sécurité de l’hôpital.

L’INFO. Il a décidé de porter plainte après la mort de sa belle-mère, âgée de 90 ans et retrouvée morte de froid vendredi matin dans le jardin de l’hôpital Sainte-Périne, à Paris. Car François Vicard, le gendre de la victime, ne comprend pas ce qui s’est passé.  "A 21h50, il y une ronde qui découvre qu'elle n'est plus dans sa chambre", témoigne-t-il au micro d’Europe 1. "Seulement, la sécurité n'est prévenue qu'à 22h40, soit 50 minutes après. Pendant ce temps-là, on cherche dans l'hôpital", déplore-t-il.

>>> A LIRE AUSSI : Une patiente de l'hôpital meurt de froid

En chemise de nuit, par -6°. Or, Marie Touré, la nonagénaire qui souffre de la maladie d'Alzheimer, n’est plus dans les locaux.  Et Jeudi soir, il faisait moins six degrés dans le parc de l’hôpital Sainte-Périne, située dans le XVIe arrondissement de Paris. "Elle s'est retrouvée dans le jardin, pied nus, avec une petite chemise de nuit en coton", raconte le gendre. Et elle n’a été retrouvée que quatorze heures après le signalement de sa disparition.

"Elle s'est retrouvée dans le jardin, pied nus", par -6°C :

Eviter d'autres drames. "C'est aberrant qu'il y ait un manque de consignes de sécurité", insiste François sur Europe 1. "Par exemple, les deux responsables de la sécurité m'ont dit : "nous, on dort avec notre téléphone portable à côté de nous.  Pourquoi ne nous a-t-on pas appelés?" ",  rapporte-t-il.  François Vicard attend désormais que l’établissement tire les leçons de ce drame : "Que cela ne se reproduise plus", demande-t-il.

Une infirmière pour 70 lits. De son côté, la direction de l’établissement, contactée par Europe 1, s’est contentée de répondre que "ce soir-là, l’intégralité des personnels prévus étaient présents". Selon le syndicat FO, il y avait ce soir-là une infirmière pour 70 lits répartis dans deux salles

La solitude des aide-soignants. Pour leur part, les aides soignantes et les infirmières déplorent le manque de personnel avec en moyenne "un aide-soignant pour 38 patients avec des grosses pathologies".  Avec, en cas de problème, ce constat d’une infirmière: "c’est juste impossible".

>>> A LIRE AUSSI : Patiente morte de froid : le personnel "écoeuré"