Passeports confisqués : qui sont les six djihadistes présumés ?

  • A
  • A
Passeports confisqués : qui sont les six djihadistes présumés ?
@ AFP
Partagez sur :

PROFILS - Quatre femmes, dont une mineure, figurent parmi les six djihadistes présumés privés de leurs papiers par le ministère de l'Intérieur. Europe 1 vous en dit plus sur leurs parcours.

Deux hommes et quatre femmes qui aspiraient tous à partir en Syrie faire le djihad ont vu leurs pièces d'identité confisquées par le ministère de l'Intérieur. Une disposition prise pour la première fois depuis le vote, en novembre, de cette mesure dans la loi terroriste. Qui sont ces six personnes ? Europe 1 vous détaille leurs profils.  

Déjà passés par la Syrie. Hommes ou femmes, les six Français qui se sont vus confisquer leurs papiers d'identité par le ministère de l'Intérieur, projetaient tous d'accomplir le djihad en Syrie. Parmi ces candidats, quatre d'entre eux se sont même déjà rendus une fois, voire deux en Syrie. C'est le cas notamment d'un couple, originaire de la région grenobloise dont le mari s'était d'ailleurs fait confisquer son passeport à son retour. Cette fois-ci, c'est sa carte d'identité qui lui a été retirée.

>> LIRE AUSSI – La France et ses djihadistes : le phénomène en chiffres

Le djihad comme projet familial. La femme de ce couple avait d'ailleurs entamé il y a quelque temps des démarches pour obtenir un passeport pour leur enfant. Tout comme la plus âgée de ces candidats au départ, qui, du haut de ses 28 ans, voulait partir avec son fils retrouver sa famille en Syrie. Il faut dire que son frère, sa sœur et son beau-frère sont partis vivre aux côtés de l'Etat islamique avec leurs six enfants. Au total, sur les quatre femmes, trois mères de famille ont demandé l'obtention d'un passeport. Des démarches administratives qui ont mis la puce à l'oreille des services de renseignement.

>> VOIR AUSSI - Marc Trévidic : "Il y aura de plus en plus de français partant pour le djihad en Syrie"

Une mineure… La quatrième femme est, elle, mineure. Originaire du sud-ouest de la France, elle fêtera ses 18 ans mercredi. Elle s'est radicalisée en visionnant des vidéos de propagande sur Internet, mais aussi au contact de sa sœur. Le mari de cette dernière, selon les informations d'Europe 1, a d'ailleurs été mis en examen en décembre dernier pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

>> LIRE AUSSI – 2014, la France découvre les chemins du djihad

… que sa mère avait tenté de retenir. Il y a quelques mois déjà, sa mère avait fait la demande d'une opposition de sortie de territoire (OST) pour l'empêcher de partir. Sa fille projetait notamment de se trouver un mari en Syrie. Mais une fois majeure, elle aurait donc pu voyager librement. C'est pour cela que l'Etat a décidé d'intervenir par le biais de cette mesure d'interdiction administrative de sortie de territoire.   

Une mesure phare de la loi antiterroriste, signée par Cazeneuve. Dorénavant, ils sont donc privés de leur passeport et de leur carte d'identité pour une durée six mois, renouvelable pendant deux ans. Pour autant, l'interdiction de sortie de territoire dont ils font l'objet n'est qu'une mesure purement administrative. Au ministère de l'Intérieur, on explique par ailleurs qu'une quarantaine d'autres confiscations devraient intervenir dans les semaines prochaines.