Incendie ravageur dans un entrepôt des Restos du coeur

  • A
  • A
Incendie ravageur dans un entrepôt des Restos du coeur
@ MAXPPP
Partagez sur :

VIDÉO - Un entrepôt des Restos du Cœur de Vendin-le-Vieil, dans le Pas-de-Calais, a été totalement détruit par un incendie, mardi matin. Pour faire face, l'association a lancé un appel d'urgence à la solidarité.

L'info. Un entrepôt des Restaurants du Cœur, a été complètement dévasté par les flammes, mardi matin, à Vendin-le-Vieil, une commune située près de Lens, dans le Pas-de-Calais. C'était l'un des trois centres de stockage du département qui est l'un des plus pauvres de France. Pour contrer ce désastre à l'orée de l'hiver, un vaste appel aux dons a été initié.



Une forte mobilisation. Près de quatre heures ont été nécessaires aux 45 sapeurs-pompiers mobilisés pour parvenir à éteindre l'incendie, qui s'est déclaré aux environs de 5h30. Cet entrepôt, l'un des plus importants de la région, desservait 46 centres de distribution dans le bassin minier, où le taux de chômage dépasse souvent les 20% et où près de 15.000 personnes bénéficient de l'aide des Restos du cœur.

Près de 100 tonnes d'aliments partis en fumée. En ce début de campagne de distribution hivernale, les pertes sont lourdes pour l'association fondée en 1985 par Coluche. Au total, près de 100 tonnes de denrées alimentaires ont été détruites - soit quelque 260 palettes rapporte La Voix du Nord -, ainsi que trois camions dont deux frigorifiques, et des chariots élévateurs, selon les responsables locaux des Restos du Cœur. "On a aussi bien des boites de conserves que des surgelés, des fruits, des légumes, des produits pour bébés, des couches, et aussi des jouets puisque cela va être Noël… Et tout cela est parti en fumée", a témoigné sur Europe 1, Claudine Delcroix, la présidente départementale de l'association.  





Appel aux dons. Abasourdie, elle a appelé  "à une chaîne de solidarité", notamment auprès de la grande distribution. "On est dans le bassin minier, un peu défavorisés. On appelle aux dons de tous les magasins, de jouets, de tout, pour que l'on puisse se relever et donner à manger aux gens au moins pour Noël, a lancé, au micro d'Europe 1, Micheline, responsable des stocks. On est sans camion, sans rien ; nous n'avons plus d'outils de travail." La distribution de denrées alimentaires est d'ores -et-déjà compromise et ne devrait reprendre qu'en début de semaine prochaine. Pour accueillir les dons et se remettre au travail dès que possible, les bénévoles sont déjà en place sur le site de Dainville, à une trentaine de kilomètres. 

L'origine du sinistre, pour le moment inconnue, devra être déterminée par l'enquête de police.