Pas-de-Calais : prise d'otage terminée à la prison, le directeur adjoint libéré

  • A
  • A
Pas-de-Calais : prise d'otage terminée à la prison, le directeur adjoint libéré
(Photo d'illustration) @ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

Le directeur adjoint de la prison a été libéré "sain et sauf" en début d'après-midi, mercredi, tandis que le preneur d'otage s'est rendu, a indiqué la direction du centre pénitentiaire.

"A 14h20 la prise d'otage du directeur adjoint du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil s'est achevée. Le directeur adjoint n'a subi aucune violence physique. Il a immédiatement été pris en charge", a précisé, mercredi après-midi, la direction de cette prison située près de Lens, dans le Pas-de-Calais. La prise d'otage avait commencé en fin de matinée.

Le détenu s'est rendu. "Le preneur d'otage s'est rendu et va être placé en garde à vue", a-t-elle ajouté. Le directeur adjoint de l'établissement carcéral était retenu depuis 11 heures sous la menace d'une arme artisanale par un détenu, dans le quartier d'isolement de la prison, selon nos informations. Un prisonnier "particulièrement dangereux". D'après un communiqué de l'administration pénitentiaire, les équipes régionales d'intervention de sécurité (ERIS) de Lille, les unités d'intervention d'élite de l'administration pénitentiaire, ont été dépêchées sur place. 

Sous la menace d'une arme artisanale. C'est à l'occasion d'un entretien avec le directeur adjoint de l'établissement que le détenu a pris en otage ce dernier, a indiqué à la presse le procureur de Béthune, Philippe Peyroux. Le prisonnier a menacé le responsable pénitentiaire à l'aide d'un couteau de cantine qu'il avait aiguisé et dont le manche avait été augmenté avec du scotch, a précisé le magistrat.

Il avait fait part de sa volonté d'être transféré dans un autre établissement, sans en préciser le lieu, a indiqué le procureur. Cependant, le magistrat a indiqué qu'à l'issue de sa possible comparution immédiate, le détenu sera transféré vers un autre établissement.

Un détenu déjà condamné pour prise d'otage. Le détenu impliqué, Fabrice Boromée, un Guadeloupéen de 34 ans, avait été condamné à huit ans de prison en janvier 2014, pour une prise d'otage commise en décembre 2013 au centre pénitentiaire d'Alençon-Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne.

A l'époque, avec un second détenu armé d'un couteau de cantine, il avait retenu pendant plusieurs heures un surveillant, en exigeant d'être transféré. "Vous connaissez Condé ? C'est pas des enfants de choeur là-bas, je suis obligé de me promener armé", avait-il assuré à l'audience. L'homme compte 14 condamnation à son actif, dont 11 pour violence. Lors de son procès, l'homme avait déjà fréquenté 83 établissements pénitentiaires. 

Une prison mise en service cette année. La maison centrale de Vendin-le-Vieil a été mise en service en 2015. Elle compte 51 détenus pour une capacité de 203 places. L'établissement compte actuellement 234 personnels pénitentiaires, dont 212 personnels de surveillance, a indiqué l'administration du centre.