Paris : un lycéen poignardé par un camarade

  • A
  • A
Paris : un lycéen poignardé par un camarade
@ GOOGLE MAP
Partagez sur :

Celui qui avait un couteau était visiblement jusqu'alors le souffre-douleur de ses camarades.

Un élève a été poignardé lors d'une altercation mercredi matin avec un autre jeune devant un établissement de formation à Paris et son agresseur présumé a été interpellé, a révélé le rectorat de Paris. Les deux jeunes hommes sont "mineurs" et tous deux élèves du Centre des formations industrielles, dans le XXe arrondissement, "dans la même classe", a précisé une source policière.

Agressé au couteau de cuisine

Retour sur les faits. Un conflit a éclaté entre les deux jeunes, vers 09h30, devant la piscine Georges Vallerey, située en face de l'immeuble abritant le centre, au 247 avenue Gambetta. Au cours de cette altercation, l'un des deux jeunes a été victime de "plusieurs coups de couteau portés avec un couteau de cuisine muni d'une lame recourbée de 7 cm", selon une source policière. Juste après avoir poignardé son camarade, l'agresseur est retourné dans l'établissement de formation. Il tenait des propos incohérents.

"Le [coup] plus important a été porté au niveau de la clavicule gauche", a précisé la police, le rectorat évoque de son côté une blessure "au niveau de l'épaule". Le jeune a ensuite été ranimé par les sapeurs-pompiers devant l'établissement, pour être transporté à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Un des coups de couteau a frôlé un de ses poumons, mais l'adolescent est désormais hors de danger. Il pourrait même sortir de l'hôpital dans la soirée.

"Souffre-douleur de ses camarades"

L'agresseur est en cours d'audition au commissariat du XXe arrondissement. Le différend remonterait à mardi. Il semblerait qu'il "était un souffre-douleur de ses camarades" et qu'il avait été menacé par les autres élèves. "C'est un jeune qui serait facilement influençable et qui aurait rapidement peur. D'où son geste malheureux", explique Marc Fragat, du syndicat Unsa Police.

Les deux jeunes, qui "dépendent" du centre, sont "sous contrat de qualification et d'apprentissage", a précisé le rectorat de Paris, dont les services "se sont rapprochés du centre pour leur mettre à disposition un médecin et une cellule d'écoute". Le Centre des formations industrielles, installé dans un immeuble en briques de cinq étages, devait publier "prochainement" un communiqué. Il dépend de la Chambre de commerce et de l'Industrie de Paris et forme jusqu'au BTS.

Bertrand Delanoë, le maire de Paris, a fait part de son émotion mercredi après-midi. "Cet événement particulièrement grave est d'autant plus insupportable que la victime est mineure, et qu'il s'inscrit dans une montée préoccupante des actes de violence, notamment dans la capitale", a déclaré dans un communiqué le socialiste.