Paris truqués : deux mises en examen ?

  • A
  • A
Paris truqués : deux mises en examen ?
Le gardien de Montpellier et sa compagne vont être convoqués par les juges d'instruction.@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Le gardien de Montpellier et sa compagne vont être convoqués par les juges.

Le rebondissement. C'est un nouvel épisode dans l'affaire des paris présumés truqués en handball. Le gardien de l'équipe de Montpellier et son ex-compagne, qui avaient déjà été entendus en garde à vue au début de l'enquête, seront convoqués dans quelques jours devant les juges d'instruction en vue d'une mise en examen, a appris Europe 1. Un dernier rebondissement qui intervient alors que l'enquête semble toucher à sa fin.

Relâché la première fois. A l'automne dernier, Mickael Robin n'avait pas échappé au spectaculaire coup de filet de la police judiciaire. Mais le gardien de but de l'équipe de handball de Montpellier avait été relâché après 24 heures d'audition. Aucune charge n'avait d'ailleurs été retenue contre lui, à l'inverse de plusieurs coéquipiers, dont les frères Karabatic.

>> A lire aussi : Karabatic a-t-il menti ?

Des SMS suspects. Mais ces huit derniers mois, les juges d'instruction et les enquêteurs du service des courses et jeux n'ont pas ménagé leurs efforts. Et ils ont découvert un échange de SMS, à quelques heures du match présumé truqué, entre le gardien montpelliérain et sa compagne de l'époque.

"C'était bloqué". Il ne s'agit que d'allusions, mais qui après coup posent question. Selon les informations d'Europe, le matin de la rencontre, au terme de cette correspondance à demi-mots, Mickael Robin demande à sa compagne si "elle y est allée". La jeune femme répond alors que "oui, mais que c'était bloqué...". Or à cette instant, la Française des jeux a justement bloqué les paris, anormalement élevés, sur la rencontre entre Montpellier et Cesson.

Les frères Karabatic aussi convoqués. Mickaël Robin a donc une nouvelle fois été placé en garde-à-vue. Et dans une dizaine de jours, il sera interrogé par les juges d'instruction, dans leur bureau, en vue d'une possible mise en examen. Les magistrats devraient par ailleurs entendre une nouvelle fois les frères Karabatic. Ces auditions devraient être les derniers actes de la procédure.