Paris suspects : Nikola Karabatic reconnu coupable d'escroquerie

  • A
  • A
Paris suspects : Nikola Karabatic reconnu coupable d'escroquerie
@ AFP
Partagez sur :

La star du handball français écope de 10.000 euros d'amende dans cette affaire des paris suspects liés au match présumé truqué entre Cesson et Montpellier.

Nikola Karabatic a bien voulu truquer le match Cesson-Montpellier pour rempoter un pari sportif. Le triple champion du monde de handball a été reconnu coupable d'escroquerie et condamné à 10.000 euros d'amendes par le tribunal de Montpellier. Trois mois de prison avec sursis et une amende de 30.000 euros avaient été requis contre le joueur du FC Barcelone. Aucune peine de prison n'a été prononcée contre les 16 mis en examen, dont 7 joueurs. Les avocats de Nikola Karabatic, comme la quasi-totalité des avocats, ont annoncé leur intention d'interjeter appel.

Des amendes de 1.500 à 30.000 euros. Des amendes de 1.500 à 30.000 euros ont été prononcées contre les prévenus. Ainsi Mladen Bojinovic s'est vu infliger la somme la plus forte soit 30.000 euros alors que Luka Karabatic a été condamné à 15.000 euros d'amende, Primoz Prost, Samuel Honrubia, Issam Tej et Dragan Gagic à 10.000 euros et enfin Mickaël Robin à 5.000 euros.

Un match truqué ou non ?L'affaire en question concerne des paris litigieux sur le résultat, à la mi-temps, du match Cesson-Montpellier pour un montant de paris de quelque 80.000 euros. Soupçonnés d'avoir parié contre leur propre équipe, les joueurs auraient fait exprès de perdre à la mi-temps de ce match ayant eu lieu le 12 mai 2012.

Plus de 100.000 euros misés sur Cesson. Lors de leurs investigations, les enquêteurs ont établi que les paris avaient été pris en quasi-totalité peu avant 10 heures le matin du match, à la cote de 2,9 contre 1, avec des tickets à 100 euros garantissant l'anonymat du gagnant. A midi, au moment où la Française des Jeux avait procédé à l'arrêt des paris, 102.300 euros - sur 104.887 euros - avaient été misés sur le fait que Cesson mènerait à la mi-temps. Une somme extravagante face aux 3.000 euros engagés en moyenne sur un match de handball.

Mais le pari fut bien gagnant puisque Cesson a mené à la pause (15-12) avant de remporter le match (31-28), sauvant sa place en D1. Aux yeux des experts, il y avait certes des "ingrédients" pouvant expliquer "un match raté" de la part des Montpelliérains. Mais il y avait aussi une "convergence d'indicateurs anormaux, trop curieuse pour être innocente et conjoncturelle".