Paris : la direction de la police nationale cambriolée

  • A
  • A
Paris : la direction de la police nationale cambriolée
@ Capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

Les malfaiteurs ont seulement eu accès au parking souterrain de l’immeuble Lumière, situé dans le XIIème arrondissement de Paris.

Des cambrioleurs particulièrement audacieux se sont attaqués ce week-end au siège de la Direction des ressources et des compétences de la police nationale (DRCPN), soit au service des ressources humaines de la direction de la police nationale. Les malfaiteurs ont seulement eu accès au parking souterrain de l’immeuble Lumière, situé dans le XIIème arrondissement de Paris. Les bureaux n'ont donc pas été visités, révèle Le Parisien. Plusieurs grandes sociétés et institutions, dont la DRCPN, se partagent ce vaste complexe qui comprend 350 places de parking réservées au ministère de l’Intérieur.

La radio crypté de la police volée. Selon les premières constatations, les cambrioleurs ont cassé les vitres d’une douzaine de voitures de police banalisées garées dans le parking. Les voleurs se sont également emparés de neuf terminaux Acropol, le système radio crypté de la police. C'est ce qu'a reconnu lundi soir le ministère de l’Intérieur. "Ces postes ont été immédiatement désactivés", rassure Pierre-Henri Brandet, le porte-parole du ministère. "Ils sont donc inutilisables. Leur valeur marchande est nulle", assure le ministre. Trois gyrophares ont aussi été volés.

Trois malfaiteurs repérés par les caméras de vidéo-surveillance. Pour l'heure, les enquêteurs ignorent comment les malfaiteurs ont pu pénétrer dans le bâtiment. Contrairement aux bureaux de la DRCPN, le parking n'est pas placé sous la surveillance de gardiens de la paix. Le lieu est en effet gardé par des sociétés privées. "Nous avons dès à présent renforcé notre dispositif de surveillance en multipliant les patrouilles. Cet événement est assez désagréable. A l’avenir, nous allons tenter d’améliorer la sécurité de l’endroit, mais ce n’est pas évident vue la configuration des lieux", réagit Pierre-Henri Brandet. Trois individus ont été identifiés sur les images des camréas de vidéo-surveillance. Aucune interpellation n'a eu lieu mais les images devraient faciliter l'identification des voleurs.