Paris : déclarée morte par le Samu, une femme est ressuscitée par deux policiers

  • A
  • A
Partagez sur :

Jeudi dernier, une femme de 49 ans avait été déclarée morte par un médecin du Samu. Venus faire les constatations d'usage, deux policiers ont eu la surprise de leur vie. 

Le décès avait été constaté jeudi dernier, à 18h10. Le Parisien rapporte qu'une mère de famille de 49 ans, souffrant d'anorexie sévère depuis ses 20 ans, a été secourue, la semaine dernière, par les pompiers, dans le 13e arrondissement de Paris.

Appelés pour un arrêt cardiaque, les pompiers sont bientôt rejoints par le médecin du Samu de l'hôpital Salpêtrière qui constate que la victime ne respire plus. Il signe le certificat décès mentionnant un "obstacle médico-légal" (cause suspecte).

"On constate des mouvements au niveau du ventre". Une heure plus tard, un officier de police judiciaire et un gardien de la paix viennent établir les constatations d'usage pour rechercher les causes de la mort. Au moment de soulever le drap, ils constatent "des mouvements au niveau du ventre", se souvient l'un d'eux. Le gardien de la paix prend alors le pouls de la femme et constate une réaction.

Épaulés au téléphone par les pompiers, l'un deux pratique un massage cardiaque tandis que l'autre lui tient la main et lui parle. L'opération dure trente minutes, précise Le Parisien. Le cœur de la femme repart et les policiers s'assurent, en rappelant les pompiers, que celle-ci est bien vivante. Elle est transportée en réanimation à l'hôpital Necker.

"Nos collègues ont cru à un épisode de Walking Dead". Pour le maire PS du 13e arrondissement, Jérôme Coumet, il s'agit d'une "résurrection d'après Pâques". Un représentant du syndicat Alliance évoque la stupeur de ses collègues qui se sont cru "dans un épisode de Walking Dead" (série américaine mettant en scène des morts-vivants, ndlr).

Selon le quotidien, la commissaire de police du 13e arrondissement a demandé à ce que les deux fonctionnaires soient décorés de la médaille du courage et du dévouement.