Paris de nouveau survolé par un drone

  • A
  • A
Paris de nouveau survolé par un drone
@ Capture YouTube
Partagez sur :

Un vol de drone a été signalé une nouvelle fois au cœur de Paris, dans la nuit de lundi à mardi, selon France Info.

L'info. L'engin volant aurait été aperçu dans la nuit de lundi à mardi, en plein Paris, à côté de la place de la République, dans le 11 ème arrondissement, rapporte France Info. Le vol de l'aéronef miniature a été signalé par un policier en poste pour protéger le journal Libération, rue Béranger, une petite voie adjacente à la place de La République.

Des vols de plus en plus fréquents. Ce drone est loin d'être le premier à balayer le ciel de la capitale, ce qui est pourtant interdit par la loi si aucune autorisation spécifique n'a été délivrée. La semaine dernière déjà, au moins cinq drones avaient été aperçus deux nuits d'affilée. La Concorde, la Tour Eiffel et les Invalides, parmi d'autres lieux parisiens, avaient ainsi été survolés par ces modèles réduits. Dans la nuit du 19 au 20 janvier dernier, un drone avait même survolé l'Elysée "pendant quelques secondes", entrainant l'ouverture d'une enquête par le parquet. 

Depuis le 5 octobre, "60 survols de drones" de centrales nucléaires et de la ville de Paris ont été constatés, a de son côté indiqué Bernard Cazeneuve mardi, assurant que le gouvernement avait pris des mesures face à cette menace. Pour lutter contre ces survols de zones interdites, Bernard Cazeneuve a assuré que le gouvernement avait pris "des mesures préventives destinées à informer les utilisateurs de ces engins, au moment de leur acquisition, du risque de peine encourue en cas d'infraction à la réglementation".

Un journaliste condamné à 1.000 euros d'amende. Enfin, mercredi dernier, trois journalistes d'Al-Jazeera avaient été arrêtés et placés en garde à vue après avoir fait voler un drone, dans le bois de Boulogne. Ils étaient sortis de garde à vue dès le lendemain. Celui ayant dirigé l'aéronef miniature dans les airs a reconnu les faits. Mardi, il a été condamné à 1.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Paris qui a également ordonné la confiscation de l'engin ayant été fourni par le bureau londonien de la chaîne télévisée.

>> VIDÉO - Drones : que risque-t-on si on enfreint la loi ?



VIDEO - Drones : que risque-t-on si on enfreint...par Europe1fr

>> LIRE AUSSI - Ce qu'on peut faire et ne peut pas faire avec un drone