Par vengeance, ses voisins mettent sa maison en vente sur Leboncoin

  • A
  • A
Par vengeance, ses voisins mettent sa maison en vente sur Leboncoin
Joëlle Morel a été victime d'une offre immobilière un peu particulière.@ MAXPPP
Partagez sur :

GÉNIE IMMOBILIER - Joëlle Morel coulait des jours heureux dans sa maison avant qu’elle découvre que ses voisins l’avaient mise en vente à son insu.

"Dites le avec des fleurs". Si les fleurs sont un bon moyen d'exprimer son amour, le site Leboncoin.fr semble être le bon endroit pour expulser ses relents de haine. C’est un acte de malveillance d’une rare ingéniosité qu’un habitant de Neuves-Maisons, en Meurthe-et-Moselle, a fait subir à Joëlle Morel, heureuse propriétaire d’une maison ouvrière dans la commune depuis 1973. Ce singulier personnage a en effet mis en vente la propriété de la retraitée sur le bon coin, à un prix plus qu’alléchant : 100.000 euros. Numéro de portable, description du bien, tout laissait croire que cette annonce était bien l’œuvre de la légitime propriétaire. Enfin presque. Une ligne de la description trahit l’intention malveillante : "Quartier calme… sauf moi".

Un arrêt de bus en guise de pomme de discorde. Selon Joëlle Morel, la mauvaise plaisanterie trouverait son origine dans un conflit qui l’a opposée à ses voisins parents d’élèves lorsque Madame Morel avait fait changer l’emplacement de l’arrêt de bus scolaire qui se trouvait sous ses fenêtres.   "Je me suis attrapée avec un parent d'élève, ça a fini en noms d'oiseaux. Après, on a dit que je n'aimais pas les enfants, il y a eu une pétition contre moi... C'est vrai que parfois, je râle, mais jamais je ne laisserai un enfant tout seul!", se défend la retraitée, qui fait valoir quinze années de bénévolat à l'école maternelle.

Joëlle Morel a reçu une quinzaine de coups de fil d’acheteurs intéressés, ce qui l’a poussée à porter plainte à la gendarmerie.