Oubliée au zoo, une fillette de 4 ans reste seule à Lille pendant deux heures

  • A
  • A
Oubliée au zoo, une fillette de 4 ans reste seule à Lille pendant deux heures
Au zoo. Image d'illustration.@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Le centre de loisirs de Courchelettes dans le Nord ne s'est rendu compte de son absence que mercredi soir lorsque sa mère est venue la chercher.

Tous garderont un bon souvenir de leur excursion au zoo de Lille mercredi. Tous... sauf une. Lolita, 4 ans, a été oubliée par les encadrants de cette sortie lors du retour en autobus, rapporte jeudi La Voix du Nord. C'est seulement le soir, quand sa mère est venue la chercher, que le centre de loisirs s'est rendu compte de son erreur. La petite fille a finalement été retrouvée en pleurs mais saine et sauve.

Introuvable. C'est le centre de loisirs de Courchelettes, commune située au sud de Douai, qui organisait cette sortie mercredi. 49 enfants ont pris à 14 heures la route en direction du zoo de Lille. Après avoir admiré les animaux toute l'après-midi, ils ont regagné leur bus pour rentrer au centre vers 17 heures. Mais quand la mère de Lolita s'est présentée pour récupérer sa fille, les encadrants ne l'ont pas trouvé, incapables de dire où se trouvait la petite fille, selon ce qu'ont rapporté les parents au quotidien régional.

En pleurs. Le père de Lolita, fonctionnaire de police, a rapidement donné l'alerte auprès de ses collègues de Douai et de Lille. Finalement, il récupère sa progéniture vers 19h au commissariat central de Lille. La fillette avait été retrouvée en pleurs par un passant à l'extérieur du zoo qui l'avait ramené à l'entrée. La police municipale avait ensuite été prévenue.

La feuille d'appel en cause ? Lolita "est restée seule pendant une heure et demie, presque deux heures, vous vous rendez compte ! Et personne ne s’était rendu compte qu’elle n’était pas là !", s'est indigné le père, qui souligne que sa fille aurait pu rencontrer "un pervers". Le directeur général des services à la mairie de Courchelettes, Dominique Kukla, explique, lui, ne pas comprendre : "on avait plus d’encadrants que ce que nous impose la loi. Il y en avait huit, plus un chef de convoi, pour quarante-neuf enfants. Tous sont diplômés". C'est la feuille d'appel qui serait en fait en cause. L'appel avant que les enfants ne remontent dans le bus aurait mal été effectué, selon La Voix du Nord