Où en est l'enquête sur la mort mystérieuse d'Alicia ?

  • A
  • A
Où en est l'enquête sur la mort mystérieuse d'Alicia ?
@ Max PPP
Partagez sur :

ENQUÊTE - La jeune fille de 14 ans a été retrouvée tout habillée dans un étang, vendredi en Saône-et-Loire. Le soir de sa disparition, elle aurait rejoint d'un groupe d'amis.

Le mystère sur la mort d'Alicia reste entier. La jeune fille, âgée de 14 ans, avait mystérieusement disparue le 25 juillet dernier, alors qu'elle devait passer la nuit chez une amie, à Châtenoy-le-Royal, en Saône-et-Loire. Son corps a été retrouvé vendredi dans un étang à quelques kilomètres de son domicile. Europe 1 fait le point sur cette affaire, qui repose à présent sur les analyses toxicologiques, vivement attendues par les enquêteurs.

>> LIRE AUSSI - Saône-et-Loire : le corps d'une ado retrouvé dans un étang

Un texto envoyé à sa mère. Lundi 25 juillet au soir, c'est lundi soir et Alicia a rendez-vous avec Mélanie, une de ses bonnes amies. Quand elles se retrouvent, Alicia ne reste que quelques minutes et reprend sa route. "Le lundi soir, on s'est vues cinq minutes dehors, je suis restée cinq minutes avec elle et je suis partie", raconte Mélanie au micro d'Europe 1. Pourtant, dans un texto envoyé à sa mère, Alicia indique qu'elle rentrera tard parce qu'elle se trouve avec son amie Mélanie. En réalité, elle part rejoindre d'autres copains, à Chalon-sur-Saône, à trois kilomètres de là.

Retrouvée dans un étang, habillée. Le lendemain, Mélanie n'est pas de retour chez elle et sa mère alerte les gendarmes de sa disparition. Le corps de la jeune fille est retrouvé vendredi, dans un étang, à huit kilomètres de Chalon-sur-Saône. "Quand j'ai su qu'on l'avait retrouvée dans le lac, j'ai pleuré, je me suis demandé : pourquoi elle ?", confie encore Mélanie.

Le corps d'Alicia a été retrouvé dans un étang en Saône-et-Loire

© Max PPP

Des analyses toxicologiques attendues. Pour l'heure, les résultats d'autopsie n'ont pas permis d'éclairer les circonstances du drame. Le corps de la jeune fille, retrouvée toute habillée, ne présentait pas de traces de strangulation ni de coups. On sait toutefois que la victime n'est pas morte par noyade. Les enquêteurs comptent donc sur les résultats des analyses toxicologiques, qui sont attendus dans les prochains jours, pour faire avancer l'enquête.

En attendant, les gendarmes de la section de recherches de Dijon tentent de reconstituer l'emploi du temps de l'adolescente, à l'aide notamment de la géolocalisation de son téléphone portable. Ils cherchent également à identifier les personnes avec lesquelles elle avait rendez-vous.