Orgon : l'incendie fixé mais pas éteint

  • A
  • A
Orgon : l'incendie fixé mais pas éteint
Le feu est parti d'une forêt située sur la commune d'Orgon, dans les Bouches-du-Rhône.@ MaxPPP
Partagez sur :

L'incendie a brûlé 400 hectares. Maîtrisé, il reste sous la surveillance de 700 pompiers.

Le feu est désormais fixé, mais pas éteint. L'incendie alimenté par le mistral est en passe d'être maîtrisé et demeure sous la surveillance de 700 pompiers. Il s'agit du plus important incendie qu'ait connu le sud-est de la France au cours de l'été, le feu ayant parcouru plus de 800 hectares et en ayant brûlé 400. Un mineur a été placé en garde à vue lundi matin dans le cadre de l'enquête sur l'incendie.

Des pompiers blessés

Quinze sapeurs-pompiers venus de la Drôme ont été légèrement blessés en intervenant sur ce sinistre, selon une information du journal La Provence.



Agrandir le plan

"A 17h30, la progression du feu d'Orgon, qui a démarré ce matin vers 2h30, a été stoppée dans l'axe du vent", a indiqué Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) dans un communiqué. Le Sdis souligne toutefois que les pompiers continuent à lutter contre le feu sur ses flancs droit et gauche. La surveillance des zones sensibles devait se poursuivre tout au long de la nuit.

Le feu a parcouru 400 hectares de végétation

L'incendie, qui a pris pour des raisons encore inconnues sur le sommet d'une crête dans une zone de barres rocheuses, a parcouru au moins 800 hectares de végétation, en brûlant 400 et détruisant deux maisons, sans faire de blessés.

Le feu a été attisé par le mistral :





Le feu s'est propagé sur des terrains dépendant des communes d'Orgon, de Sénas et d'Eyguières. Après avoir brûlé des zones de garrigue et de pinède, il a atteint des terres agricoles. "Nous avons eu affaire à des sautes de vent qui ont conduit à des départs de feu sur des terrains agricoles", a expliqué Gilles Barsacq, secrétaire général pour les affaires régionales auprès de la préfecture de Provence-Alpes-Côte d'Azur, présent sur place.

Plusieurs centaines de terres agricoles sont donc parties en fumée. Lucien, un agriculteur, a ainsi perdu l'ensemble de ses terres. "Les paysans sont pour les trois-quarts dans le rouge. Là, on est plus que dans le rouge", a-t-il confié à Europe 1, ajoutant : "j'avais tout. Là, je n'ai plus rien".

Un camping évacué

Le sinistre a également nécessité l'évacuation d'un camping, menée de manière préventive vers 3 heures du matin. Les 70 vacanciers, qui ont quitté les lieux sous une pluie de cendres, ont été hébergés dans un foyer rural.

Un important panache de fumée noire se dégageant de la zone de l'incendie était visible à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde et des cendres étaient portées par le vent jusqu'au centre de Marseille.

D’importants effectifs de pompiers déployés

Plus de 500 sapeurs-pompiers et d'importants moyens aériens -sept Canadair, deux Tracker, un avion Dash et deux hélicoptères bombardiers d'eau- étaient engagés dimanche après-midi dans la lutte contre le feu. Le nombre de pompiers devait être porté à 900 au cours de la soirée grâce l'arrivée de colonnes de renfort, avant de diminuer progressivement au cours de la nuit. Lundi matin, 700 pompiers étaient toujours mobilisés pour surveiller l'incendie.

26.08_incendie-orgon-pompiers_930x620

Le ministère de l'Intérieur a annoncé dans l'après-midi avoir "décidé d'engager des colonnes de renfort supplémentaires provenant de plusieurs départements de la région Rhône-Alpes (plus de 200 hommes et 40 véhicules) pour lutter contre ce feu".

Le ministère a indiqué que "l'ensemble des départements de l'arc méditerranéen (était) depuis samedi soir en niveau d'alerte maximale" et que trois autres feux qui avaient éclaté dans la nuit dans les Bouches-du-Rhône ont été maîtrisés.