Or cher, bijoutiers en danger

  • A
  • A
Or cher, bijoutiers en danger
La bijouterie du 8e arrondissement de Paris braquée mercredi.
Partagez sur :

Alors que le cours de l’or bat des records, le nombre de braquages de bijouterie explose.

Les braquages dans les bijouteries sont en recrudescence. Selon l'Office central de lutte contre la criminalité organisée (OCLCO), entre 2009 et 2010, le nombre de braquages est passé de 239 à 299, soit une augmentation de 26%.

Mercredi, un bijoutier a été tué par balles dans sa petite boutique du 8e arrondissement de Paris. Fin mars, pas moins de trois bijouteries avaient été dévalisées le même jour en Seine-et-Marne, cette fois sans faire de victimes, alors que fin février quatre personnes avaient attaqué au fusil à pompe une bijouterie d'Asnières dans les Hauts-de-Seine, emportant pour 200.000 euros de bijoux.

Les agresseurs ont compris le système

Pour Claude Barriet, président de la commission de sécurité de la Fédération des horlogers bijoutiers, c’est la hausse du prix de l’or qui provoque une recrudescence des braquages. "Depuis quelque temps, il y a une hausse exponentielle du métal précieux, l’or", explique-t-il au micro d’Europe 1 . Depuis 2008, deux ans, le cours de l’or bat des records. C’était encore le cas en début de semaine, où l’once a passé la barre des 1.470 dollars, soit plus de 1.000 euros.

"Nos agresseurs ont très bien compris le système", assure Claude Barriet :

Claude Barriet déplore que son métier devienne "de plus en plus dangereux" et exhorte ses collègues à se doter de système de vidéosurveillance, car "leur sécurité c’est leur bien le plus précieux, le reste c’est superficiel".

Si vous disposez d'informations sur le braquage survenu mercredi à Paris, vous pouvez contacter l’Etat-Major de la Police judiciaire de Paris au 01-45-44-31-82 ou par mail à l'adresse suivante pppj-drpjparis-contact@interieur.gouv.fr.