Opérations antiterroristes : la police belge remercie "les chats"

  • A
  • A
Opérations antiterroristes : la police belge remercie "les chats"
Les Belges ont tweeté quantité de photos loufoques et surréalistes de chats, sous le hashtag "BrusselsLockdown"
Partagez sur :

La police fédérale belge a remercié avec humour les internautes qui avaient massivement tweeté des photos de chats.

La police fédérale belge a offert une écuelle de croquettes virtuelles aux chats qui ont "aidé" les forces de l'ordre lors des opérations antiterroristes de dimanche en Belgique, répondant avec humour au buzz créé sur Twitter. "Pour les chats qui nous ont aidés hier soir... Servez-vous!", écrit la police fédérale belge sur son compte Twitter, en publiant la photo d'une gamelle en métal gris portant le logo de la police, débordant de croquettes dont les félins sont censés se régaler. Ce message de la police a eu un grand succès, puisqu'il était retweeté 6.700 fois trois heures après avoir été diffusé.

Hashtag "BrusselsLockdown". Il manifeste l'engouement des réseaux sociaux pour l'humour des Belges qui ont tweeté quantité de photos loufoques et surréalistes de chats, sous le hashtag "BrusselsLockdown", pour illustrer les perquisitions policières ayant permis d'interpeller 16 suspects à Bruxelles et à Charleroi (sud). "Par sécurité, veuillez respecter le silence radio sur les médias sociaux concernant les opérations de police en cours", avait demandé la police fédérale vers 21H30 dimanche soir. Lors d'une conférence de presse peu après minuit, le parquet fédéral belge avait remercié les médias pour avoir respecté la consigne.

Bruxelles, ville déserte. Lundi matin, cinq autres suspects ont été interpellés dans la région de Bruxelles et de Liège (sud-est), selon le parquet fédéral. Là aussi, la Toile est restée muette sur ces opérations de police sensibles alors que la Belgique a relevé au niveau maximal son niveau d'alerte, face à une menace jugée "sérieuse et imminente". La Belgique vit toujours dans un état d'urgence inédit, avec la fermeture du métro et des centres commerciaux pour le troisième jour de suite dans la capitale belge, dont les rues, patrouillées par des soldats lourdement armés, sont restées désertes tout le week-end. Ecoles, crèches et universités de Bruxelles ont gardé portes closes, du jamais vu dans le royaume.