Omar Omsen, le "recruteur numéro 1" de djihadistes français

  • A
  • A
Omar Omsen, le "recruteur numéro 1" de djihadistes français
@ Capture YouTube/Al-Jazeera
Partagez sur :

Ce Franco-Sénégalais s'affiche à visage découvert dans une vidéo d'Al-Jazeera. Les services français le soupçonnent d'être à l'origine de nombreux départs vers la Syrie.

Sept adultes et quatre enfants, dont une grand-mère et un nouveau-né de six mois : onze membres d'une famille niçoise, tous disparus sur les chemins du djihad en Syrie. L'affaire, révélée par Europe 1 en octobre dernier, avait fait grand bruit. Derrière cette fuite vers la "guerre sainte", les enquêteurs voyaient à l'époque la patte éventuelle d'un recruteur Franco-Sénagalais établi en Syrie et originaire de Nice.

>> LIRE AUSSI - Djihad : que sait-on de la famille qui a quitté la région niçoise ?

Cet homme, Omar Diaby, devenu depuis Omar Omsen, est apparu dimanche dans une interview diffusée sur Al-Jazeera. Présenté par la chaine quatarienne comme "l'homme qui recrute des combattants français pour la Syrie", Omar Omsen  apparaît pour la première fois à visage découvert. Il expose sa vision du djihad et révèle la teneur du discours qu'il tient aux candidats français.

"Allah a dit d'inciter les croyants au combat"

Une terrasse d'un bâtiment ancien surplombant, entre chiens et loups, une vallée aux collines boisées. Un bel arbre touffu au second plan, une Kalachnikov contre un parapet sculpté. Voilà pour le décor dans lequel apparait Omar Diaby, qui s'exprime de  3/4 face à la caméra. Comme son fusil d'assaut à l'image, le discours de l'homme tranche avec cet arrière plan bucolique.  "Allah a dit d'inciter les croyants au combat. Donc nous les incitons et les appelons à leurs obligations", lâche celui qui est aujourd'hui considéré comme l'un des principaux recruteurs de djihadistes français.

"Nous leur faisons savoir que l'hijra (l'émigration vers un pays musulman) est obligatoire et que vivre dans les pays occidentaux est interdit. Les paroles du prophète sont claires sur ce sujet et il s'est désavoué (sic) de tous les musulmans vivant parmi les mécréants", poursuit-il. Et pour l'homme, le retour n'est pas une éventualité. "Si une personne vient et me dit qu'elle veut rentrer en France, je lui ferais un rappel et lui dirais que retourner en terre de mécréance est interdit. Allah l'interdit car ils vont être immédiatement arrêtés et c'est une humiliation", conclut-il.

Omar Diaby, voyou devenu prédicateur

 A l'été dernier, un article du Parisien présentait Omar Diaby comme "le recruteur n°1 de candidats français au djihad". Un djihadiste français au parcours semblable à beaucoup d'autres, avec un profil de petit voyou de cité qui se radicalise en prison. Selon le quotidien, Diaby serait né à Dakar, il y a environ 39 ans. Sa famille rejoint la France et la région niçoise alors qu'il n'est pas encore âgé de 5 ans. C'est à l'adolescence qu'il commence à faire parler de lui.  En 1995, Omar Diaby est condamné à cinq ans de prison pour un meurtre lié à un règlement de comptes entre deux cités de Nice. Il est mis en cause sept ans plus tard dans deux attaques de bijouterie à Monaco.

Syrie Al Nostra Djihad  1280

© REUTERS/Hamid Khatib

L'homme, qui est alors recherché pour un  trafic de pièces détachées, a déjà découvert l'islam radical à la faveur d'un de ses séjours à l'ombre. Au gré de sa radicalisation, Omar Diaby devient Omar Omsen et commence à se présenter comme un prédicateur salafiste. Il attire dès lors l'attention des services de renseignements. En 2011, il est soupçonné d'organiser une filière d'acheminement de combattants français vers la Syrie, sans être finalement inquiété. C'est alors qu'il quitte la France pour le Sénégal avant de rejoindre la Syrie en décembre 2013 et de prêter allégeance au front al-Nosra.  

Omar Omsen et le prosélytisme 2.0

En Syrie, l'homme serait, selon Al-Jazeera, aujourd'hui basé à Lattaquié, sur la côte méditerranéenne, dans une langue de terre entre la Turquie au Nord et le Liban au sud. C'est de là que l'homme poursuit son activité de propagande 2.0 déjà engagée en France. Omar Omsen est avant tout l'auteur  d'une véritable petite filmographie du djihad qu'il diffuse via ses comptes Facebook et YouTube, comme l'explique à Al-Jazeera, le journaliste de RFI David Thomson, spécialiste de la question.  "Avant de partir en Syrie, ses vidéos avait déjà acquis une célébrité dans le milieu djihadiste français. Toute sa réputation vient de sa prédication sur internet, via des vidéos qui sont visionnées des milliers et des milliers de fois", assure-t-il.

01.12-omsenyoutube

© Capture - Youtube

C'est notamment Omar Omsen qui se cache derrière 19HH. Cette vidéo à la production faussement léchée est un des "films cultes" des sympathisants ou aspirants djihadistes français. Selon le Parisien, les services français lui attribuent les départs en Syrie de plusieurs dizaines de ces jeunes ayant grandi dans l'Hexagone.

>> LIRE AUSSI - Ces djihadistes français dans le collimateur des autorités

Selon les derniers chiffres diffusés début novembre, plus de 1.100 Français sont impliqués dans le djihad en Syrie et en Irak.