Octuple infanticide : le mari reste libre

  • A
  • A
Octuple infanticide : le mari reste libre
@ MAXPPP
Partagez sur :

Son épouse a affirmé qu’elle avait conservé trois nourrissons dans la chambre conjugale.

Le mari de Dominique Cottrez, soupçonnée d'avoir tué huit de ses nouveau-nés à Villers-au-Tertre, n'a pas été mis en examen vendredi soir pour "non dénonciation de crime" malgré une nouvelle réquisition en ce sens du parquet, a indiqué le procureur de Douai. Pierre-Marie Cottrez est ressorti libre du palais de justice et garde le statut de témoin assisté. "Je suis un homme fatigué (...); J’ai rien vu, c’est tout" a commenté le mari, après avoir passé plusieurs heures dans le bureau de la juge d'instruction.

Cette audition faisait suite à celle de son épouse, entendue vendredi matin par un magistrat. Durant son audition, Dominique Cottrez aurait expliqué avoir conservé dans des sacs plastique les corps de trois des nourrissons dans la penderie de la chambre conjugale. Avant de les mettre dans le garage à la demande de son mari en raison de l'odeur nauséabonde.

"Je pensais que les sacs contenaient des vêtements"

Pierre-Marie Cottrez a été entendu par le juge d'instruction sur ces faits précis.Et a réaffirmé au magistrat qu'il ne s'était pas aperçu des grossesses de sa femme ni de ses accouchements. À propos des sacs entreposés dans la chambre, le mari aurait affirmé ne pas les ouverts et ignorer ce qu'ils contenaient. Je pensais que les sacs contenaient des vêtements" a t-il déclaré au juge.

Dominique Cottrez, une aide-soignante de 45 ans, avait été mise en examen fin juillet pour "homicides volontaires sur mineurs de moins de 15 ans". L'affaire avait démarré par la découverte de deux corps de nouveaux-nés dans des sacs en plastique enfouis à l'ancien domicile des parents de cette femme, où elle-même avait vécu avant son mariage. Six nouveaux corps avaient ensuite été découverts dans le garage de la maison où elle vivait avec son mari.