Octogénaire tué : trois jeunes avouent

  • A
  • A
Octogénaire tué : trois jeunes avouent
@ Maxppp
Partagez sur :

Ils ont été interpellés en fin de semaine dernière après un braquage près de Bordeaux.

C’était sans doute le coup de trop. Trois personnes ont avoué être impliquées dans la mort d’un octogénaire retrouvé ligoté le 17 avril à Montigny-lès-Metz, après avoir été interpellées jeudi et vendredi  pour le braquage d’un bureau de tabac à Saucats, en Gironde, rapporte Le Républicain Lorrain.

Tout commence le 18 avril. Roger Tarall, 89 ans, est découvert  pieds  et poings liés sur son lit, bâillonné, et le visage "caché par un tissu", précise le quotidien. Le cheminot à la retraite, mort asphyxié d’après le rapport d’autopsie, possédait un coffre-fort. Faute de clés, les trois hommes âgés de 20, 21 et 26 ans se sont alors rabattus sur ce qu’ils pouvaient trouver dans l’appartement de la victime. Malgré la mise à sac du domicile de Roger Tarall, le butin est maigre : quelques  bijoux,  une collection de timbres, un téléphone mobile et une carte bancaire…mais sans code.

Une courte cavale

Face à la tournure des évènements, les suspects décident de s’éloigner provisoirement de Montigny-lès-Metz. Mais, grâce à une enquête minutieuse, la police judiciaire est  déjà sur leur piste. Les trois jeunes originaires de Saint-Avold possèdent un casier judiciaire : deux pour des faits de violence et de drogue, le dernier pour un braquage.

Le 26 avril,  alors que deux des suspects décident de braquer un bureau de tabac à Saucats, à quelques kilomètres de Bordeaux, le troisième est interpellé à Sarreguemines. Les deux braqueurs sont, eux, interpellés le lendemain, dans un hôtel.

Lors de leur garde à vue à Metz et à Bordeaux, tous trois ont reconnus avoir été dépassés par les évènements. Le suspect interpellé à Sarreguemines a été mis en examen. Ses deux compères doivent être transférés à Metz.