Noyade dans une piscine municipale

  • A
  • A
Noyade dans une piscine municipale
À Cholet, le corps inanimé d'un garçonnet a été découvert peu avant 20h dans un bassin dont la profondeur atteint 1,20 m.@ MAXPPP
Partagez sur :

Un enfant de deux ans s'est noyé jeudi soir dans un bassin de Cholet, dans le Maine-et-Loire.

Un enfant de 2 ans est mort jeudi soir après s'être noyé dans une piscine municipale à Cholet, dans le Maine-et-Loire, a-t-on appris vendredi auprès du parquet d'Angers.

Le corps inanimé du garçonnet a été découvert peu avant 20h dans un bassin dont la profondeur atteint 1,20 m. Il est décédé lors de son transport à l'hôpital, a précisé cette source.

» Lire aussi : "noyade, un chiffre inquiétant mais stable"

Il aurait échappé à la surveillance de sa famille

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'enfant, qui était accompagné par sa mère et des frères et soeurs, aurait échappé à la surveillance de ses proches et du personnel au moment où la famille s'apprêtait à quitter la piscine.

Une enquête a été ouverte pour déterminer l'enchaînement des faits et établir d'éventuelles responsabilités, a indiqué le parquet.

"Pas d'erreur de l'équipe du bassin"

"Nous sommes en fin de journée, le bassin est fermé et les moniteurs constatent l'absence de personne à l'intérieur et autour du bassin. Après son passage au vestiaire, une maman s'est aperçue qu'il manquait son bambin, raconte l'adjoint au maire à la sécurité, Jean Lelong, contacté par Europe1. Après des recherches dans le vestiaire, on a malheureusement constaté que l'enfant avait couru et a été retrouvé dans l'eau. On n'a pu que constater le décès de l'enfant."

Selon les retours sur l'enquête qu'a pu avoir Jean Lelong, l'équipe de la piscine est hors de cause. "Que s'est-il passé? Il semble que l'enfant ait échappé au contrôle et à la surveillance de la famille. Les moniteurs, les maitres de bassin et les responsables ont été entendus. Il semblerait qu'il n'y ait pas d'erreur de leur part. Et la structure de la piscine n'est pas mise en cause."

Une fillette se noie à Nérac

Selon l'enquête Noyades 2012, en moyenne trois personnes par jour sont mortes de noyade en France entre le 1er juin et le 26 juillet 2012, dont 15% en piscine. Et le chiffre grossit encore.

Outre le drame de Cholet, on apprend auprès de la gendarmerie qu'une fillette de 11 ans est morte vendredi  après-midi dans le Lot-et-Garonne, apparemment après s'être noyée dans la piscine privée d'un club de vacances de Nérac. Selon les premiers éléments de l'enquête, les parents, originaires de la région parisienne, s'étaient momentanément absentés, laissant leur fille avec son frère aîné âgé de 16 ans.

Une enquête a, là aussi, été ouverte pour déterminer l'enchaînement des faits et établir la cause exacte du décès, incident ou malaise, avec de fortes chaleurs culminant à 37 degrés ce vendredi en Lot-et-Garonne. Une autopsie a été ordonnée par le parquet d'Agen. La piscine a été condamnée et sera examinée par un expert.