Nouvelles fouilles dans l'affaire Ligonnès

  • A
  • A
Nouvelles fouilles dans l'affaire Ligonnès
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les enquêteurs se sont rendus mardi dans le Var en vue de nouvelles recherches avant l'été.

L'affaire n'est pas close, loin de là. L'enquête sur le quintuple assassinat de la mère et des quatre enfants de la famille Dupont de Ligonnès à Nantes il y a tout juste deux ans se poursuit, rapporte Nice Matin. Mardi matin, des enquêteurs de la police judiciaire se sont rendus autour d'anciennes mines des Mayons, dans le Var, où seront conduites de nouvelles recherches, probablement avant l’été. Jusqu'ici, les enquêteurs n'ont jamais trouvé "d'éléments décisifs" permettant d'élucider la disparition du père, Xavier Dupont de Ligonnès.

>> A lire - Qui est vraiment Xavier Dupont de Ligonnès ?

Sur les dernières traces de Ligonnès. Pour relancer les recherches, deux enquêteurs ont effectué mardi un premier repérage dans le Massif-des-Maures où ils ont rencontré les pompiers pour mieux cerner la topographie du terrain de cette zone, située à quinze kilomètres à vol d'oiseau de Roquebrune-sur-Argens. C'est là que Xavier Dupont de Ligonnès a été aperçu pour la dernière fois, le 15 avril 2011. Il avait passé une nuit dans un hôtel Formule 1 de la ville et avait retiré 30 euros avec sa carte bancaire.

>> A lire - Dupont de Ligonnès aperçu à Dieppe ?

ligonnes, nantes, drame, religion, cavale, disparu, pere, roquebrune-sur-argens

© MAXPPP

Une fuite de Ligonnès à pied ? Le juge nantais Robert Tchalian semble donc vouloir concentrer les efforts des enquêteurs autour des anciennes mines de fer situées sur la commune des Mayons. Une zone verdoyante que Xavier Dupont de Ligonnès aurait pu rejoindre à pied, en une seule journée de marche, en traversant des sentiers très escarpés du massif des Maures.

>> A lire - Le mystérieux parcours du père

La thèse du suicide privilégiée. Et pour explorer ce secteur d'ici cet été, les enquêteurs pourraient faire appel aux spéléologues varois, qui leur avaient déjà prêté main forte lors des premières recherches en 2011. "L'hypothèse varoise", sans exclure une cavale, est celle du suicide de Xavier Dupont de Ligonnès. Un suicide avec la volonté que son corps ne soit pas retrouvé. Les galeries qui doivent être explorées sont en effet connues pour leur inaccessibilité. Elles ont déjà été utilisées par le passé pour dissimuler des cadavres lors de l'affaire de la tuerie d'Auriol, en 1981.