Nouvelle attaque d'un fourgon de transport d'or près de Lyon

  • A
  • A
Nouvelle attaque d'un fourgon de transport d'or près de Lyon
Il a été contraint à l'arrêt par au moins trois voitures - deux placées devant, une derrière - dont les carcasses carbonisées étaient encore visibles sur les lieux à la mi-journée.@ AFP
Partagez sur :

Un fourgon banalisé transportant de l'or a été attaqué par des malfaiteurs mercredi matin près de Lyon, quatre mois après une attaque similaire survenue dans le même secteur.

Un fourgon banalisé transportant de l'or, essentiellement des bijoux, a été attaqué par des malfaiteurs mercredi matin près de Lyon, quatre mois après une attaque similaire survenue dans le même secteur, a-t-on appris de sources proches de l'enquête.

Le mode opératoire utilisé est quasiment le même qu'en décembre. Le véhicule, semi-blindé, a été pris en tenaille par des voitures et intercepté par plusieurs malfaiteurs armés sur l'autoroute A89 au nord de Lyon, avant d'être déplacé.

Cinq à six malfaiteurs munis d'armes longues auraient pris part à l'attaque, selon une source proche de l'enquête qui précise que le fourgon arrivait de Besançon à destination de la région lyonnaise. Après avoir fait main basse sur tout ou partie du chargement, selon la même source, ils ont incendié trois voitures utilisées pour le vol, ainsi que le fourgon, avant de prendre la fuite dans d'autres véhicules.

L'attaque est survenue à une trentaine de mètres de la sortie de La Tour de Salvagny et le fourgon a été retrouvé sur la commune voisine de Lentilly. Il a été contraint à l'arrêt par au moins trois voitures - deux placées devant, une derrière - dont les carcasses carbonisées étaient encore visibles sur les lieux à la mi-journée.

Le montant du butin reste inconnu à ce stade - des évaluations sont en cours - de même que l'identité de la société de transport de fonds à laquelle appartient le fourgon. La police judiciaire de Lyon est chargée de l'enquête.

Même mode opératoire pour une attaque décembre. En décembre, à quelques kilomètres de distance, un fourgon banalisé de la société Loomis, venant également de Besançon, avait été attaqué. Une dizaine de malfaiteurs avaient dérobé 70 kilos d'or sous la forme de granules. Le butin avait été estimé à 2,5 millions d'euros. Les agresseurs, qui courent toujours, avaient alors utilisé six voitures. De gros rapprochements sont effectués par les enquêteurs entre les deux affaires.