Nouvel incident à Champigny-sur-Marne

  • A
  • A
Nouvel incident à Champigny-sur-Marne
Les jeunes ont attaqué le commissariat "en représailles" de l'instauration de patrouilles de police contre les trafics.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le commissariat a été visé par des engins incendiaires, après l'arrestation de jeunes samedi.

Dans la nuit de dimanche à lundi, quatre engins incendiaires ont été jetés sur un parking situé à proximité du commissariat de Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne. Le bâtiment n'a pas été touché, mais une voiture de police a été légèrement endommagée.

Les auteurs de ces jets de projectiles seraient trois ou quatre individus, selon la préfecture du Val-de-Marne. Ils auraient agi cachés sous un porche. Ils n'ont pu être identifiés et ont réussi à s'enfuir.

Des jeunes arrêtés samedi soir

Ces incidents interviennent après l'arrestation de neuf jeunes, âgés entre 15 à 20 ans, samedi soir. Leur interpellation a eu lieu après des incidents avec la police. Mais les versions divergent sur ce qui s'est passé. De source policière, on indique que les jeunes s'en sont pris au commissariat, à coup de mortiers et de barres de fer. De son côté, la préfecture du Val-de-Marne réfute toute attaque et parle de "petite provocation".

Il était 22h30 samedi soir lorsqu'un groupe de jeunes s'est rassemblé devant le commissariat de la ville. Ils ont tiré des feux d'artifice, atteignant ainsi la façade de l'établissement.

Une "connerie de gamins désoeuvrés"

Du côté de la préfecture, on parle plutôt de "connerie de gamins désœuvrés qu'une opération programmée". D'après le cabinet du préfet, les jeunes arrêtés ont allumé des pétards et des feux d'artifice à quelques mètres du commissariat. "Il n'y a pas eu de jet de projectile sur le commissariat, il n'y a pas eu de dégradation et il n'y a aucun blessé", a assuré Patrick Dallennes, le directeur de cabinet du préfet au micro d'Europe 1.

"Il s’agit d’un groupe de jeunes. Il n'y a pas eu une prise à partie directe des policiers, ni dégradations, ni jets de projectiles sur commissariat et ni blessés", a-t-il affirmé.

"Une attaque" pour les policiers

Le ton diverge du côté des forces de police. Le secrétaire départemental de l'unité SGP-Police dans le Val-de-Marne assure que "c’est une attaque au moyen de feux d’artifice" Pour lui, ça reste toujours dangereux".

Selon les policiers, ces jeunes protestaient contre la mise en place sur la commune il y a quelques semaines d'une unité de police spéciale, chargée de patrouiller pour mettre fin "aux divers trafics". "En mesure de représailles, ils s'en sont pris au commissariat local", indique une source policière.

Les personnes interpellées étaient en possession de barres de fer, de gros boulons et de feux d'artifice, a-t-on toutefois précisé à la Préfecture de police.