Nouvel An : "plus de 100.000 policiers et gendarmes" mobilisés

  • A
  • A
Nouvel An : "plus de 100.000 policiers et gendarmes" mobilisés
@ THOMAS COEX / AFP
Partagez sur :

"Il n'y a pas de menace précise" d'attentat, a précisé Bernard Cazeneuve, mais "une menace générale sur l'ensemble des capitales européennes avec des messages de Daech qui sont envoyés".

Le réveillon de la fin de l'année 2015 se fera sous haute surveillance. "Plus de 100.000 policiers et gendarmes" seront mobilisés sur l'ensemble du territoire pour la nuit de la Saint-Sylvestre, a annoncé Bernard Cazeneuve. "Près de 39.500 pompiers volontaires et professionnels auxquels s'adjoignent 36 unités de forces mobiles" sont également mobilisés. Un mois et demi après les attentats de Paris, le dispositif de sécurité sera aussi renforcé dans la capitale, avec "11.000" hommes déployés, contre 9.000 en 2014, a annoncé mercredi le préfet de police de Paris.

#EN FRANCE

"Il n'y a pas de raison d'arrêter de vivre". "Il n'y a pas de menace précise" d'attentat, a précisé Bernard Cazeneuve mais "une menace générale sur l'ensemble des capitales européennes avec des messages de Daech qui sont envoyés", a ajouté le ministre lors d'un déplacement à Domont, dans le Val d'Oise.

Pierre-Henry Brandet, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, appelle donc à la prudence sans pour autant être alarmiste. "Il n'y a pas de raison d'arrêter de vivre. On peut très bien sortir, se rassembler, mais on peut aussi être vigilant de sa propre sécurité, de celle de sa famille. Rester vigilant, c'est faire attention à son environnement, regarder les sacs, ou les objets qui peuvent être abandonnés et les signaler aux forces de l'ordre", conseille-t-il au micro d'Europe 1.

10.000 militaires déployés en France. L'opération Sentinelle, en vigueur depuis les attentats de janvier, déploie de son côté 10.000 militaires sur le territoire national - dont 6.500 en Ile-de-France et 2.500 dans Paris intramuros - depuis les attaques de janvier et novembre. "Jamais il n'y a eu autant d'éléments mobilisés pour la sécurité des Français. L'opération Sentinelle est la plus importante que mènent aujourd'hui les forces armées, mais c'est le même combat, le même ennemi" que celui des opérations extérieures, a déclaré Jean-Yves Le Drian dans une référence à la menace djihadiste.

#A PARIS

Policiers, pompiers et agents RATP. A Paris, les effectifs comprennent des policiers, des services de secours dont 2.300 pompiers, 2.000 militaires et une soixantaine d'agents de la ville de Paris. S'y ajoutent une centaine d'agents de la RATP et de la SNCF pour la sécurisation des transports. La préfecture de police de Paris prévoit des contrôles et des "filtrages sélectifs" aux abords des Champs-Élysées où seront déployés 1.700 policiers et gendarmes.

Pas de feux d'artifices. Cette année, les feux d'artifices ont été annulés et remplacés par la projection d'images sur l'Arc de Triomphe ainsi que sur six panneaux le long des Champs-Élysées, quelques minutes avant le compte à rebours précédant la nouvelle année.

Alcool interdit. "La vente à emporter de boissons alcoolisées, tout comme la vente et la détention de bouteilles en verre quelle que soit la nature de la boisson contenue, seront interdites sur les secteurs Champs-Elysées, Trocadéro, Champ-de-Mars et voies sur berges durant la nuit du jeudi à partir de 20 heures, au vendredi à 6 heures", a précisé la préfecture de police.

Privilégier les transports en commun. La circulation sera fermée à partir de 23 heures et rouverte vers 01h15. "Dans toute l'agglomération parisienne (Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), la distribution de carburants dans des conteneurs individuels ainsi que leur transport par les particuliers sont interdits" jusqu'à lundi. Le public est invité, pour se rendre à Paris ou se déplacer dans la capitale, à privilégier les transports en commun qui seront mis à sa disposition dans la soirée et dont la gratuité sera assurée sur l'ensemble du réseau d'Ile-de-France (RATP et SNCF) à partir de jeudi à 17H00 jusqu'à vendredi midi.