Nouveau suicide d'un cadre de La Poste

  • A
  • A
Nouveau suicide d'un cadre de La Poste
@ Max PPP
Partagez sur :

Les salariés dénoncent depuis longtemps un mal-être de plusieurs employés de La Poste.

La Poste va-t-elle connaître la même série noire que France Télécom ? La question agite les syndicats après l'annonce d'un nouveau suicide au sein de l'entreprise. Un cadre de La Poste en arrêt maladie a été retrouvé pendu dimanche à la plate-forme courrier de Trégunc, dans le Finistère. Un événement qui porte à deux le nombre de suicide en 10 jours en Bretagne.

Il revient sur son lieu de travail pour se suicider

La deuxième victime, un ancien directeur d'établissement à la direction du courrier Ouest Bretagne, était en arrêt maladie pour dépression depuis décembre. Il devait réintégrer son équipe à la fin mars. Il est finalement revenu plus tôt que prévu sur son lieu de travail, mais pour se donner la mort. Il a été retrouvé pendu au centre courrier de Trégunc.

"Le fait qu'il soit revenu sur son lieu de travail n'est pas anodin. C'est un message qu'il a voulu envoyer à l'entreprise", estime Antoine Le Séguillon, le secrétaire territorial CGC contacté par Europe 1. Il s'agit d'un cadre qui avait subi plusieurs affectations successives "pas forcément toujours souhaitée", rapporte Aintoine Le Séguillon. Ce dernier parle aussi d'une personne "fragile psychologiquement", "fragilisée, à fleur de peau" et qui rencontrait "quelques problèmes avec sa hiérarchie".

La direction alertée

Père de famille de 42 ans, il avait fait part de son mal-être à plusieurs employés de l'entreprise. C'est ce que confirme le secrétaire territorial CGC Antoine Le Séguillon. "Il m'a fait parvenir un mail hier, avant de mettre fin à ces jours où il fait part de sa grande souffrance au travail", explique le syndicaliste. "Si vous pouviez faire en sorte que 'tout ça' débouche sur quelque chose de positif et de constructif pour l'entreprise et nos collègues...", a écrit le cadre en détresse selon ce qu'a rapporté la CGC.

Le cadre de La Poste avait également écrit une lettre au PDG de la Poste, Jean-Paul Bailly, pour faire part de sa difficulté dans son travail et de sa souffrance. La CGC s'alarme "une nouvelle fois de la situation de 'mal être' qui existe dans l'entreprise et appelle la direction de La Poste à prendre en toute urgence toutes les mesures nécessaires pour empêcher que de nouveaux drames se produisent".

"Une spirale infernale"

Antoine Le Séguillon décrit un quotidien difficile pour les employés de la Poste. "Aujourd'hui, il y a des cadres qui sont en souffrance à la Poste. Nous recevons régulièrement des coups de téléphone des mails de collègues qui disent : 'il y en a marre, je ne supporte plus'", s'inquiète le syndicaliste. La CGC redoute ainsi une série de suicides. "J'ai peur aujourd'hui que nous soyons rentrés dans une spirale infernale comme celle qu'a connue France Télécom il y a quelques temps.

La direction de la Poste a indiqué qu'à l'issue d'une rencontre avec les organisations syndicales cette semaine, elle ferait "une première série de propositions". La direction ajoute que le PDG du groupe Jean-Paul Bailly va entamer mardi "un cycle d'écoute sur la santé au travail". "Dans ce cadre, l'ensemble des organisations syndicales sera entendu cette semaine", indique la Poste, qui ajoute qu'"à l'issue de cette première étape, la direction générale fera une première série de propositions".