Nord : une mère meurt avec ses quatre enfants dans un incendie

  • A
  • A
Nord : une mère meurt avec ses quatre enfants dans un incendie
@ AFP
Partagez sur :

Le feu s'est déclaré dans la nuit au domicile familial. Le père a quant à lui été hospitalisé avec une blessure à la jambe.

Le feu les a surpris dans la nuit. Une mère et ses quatre enfants, nés entre 2002 et 2006, sont morts mardi à Saint-Jans-Cappel, dans le Nord, dans l'incendie de leur maison. Le père a quant à lui été hospitalisé avec une blessure à la jambe.

Un garçon, une fille et des jumeaux. L'alerte avait été donnée par le père qui, selon la préfecture du Nord, s'était "jeté depuis le premier étage" pour échapper au feu et aller chercher du secours. D'après les premiers éléments recueillis par l’enquête, placée sous l'autorité du procureur de la République de Dunkerque, Eric Fouard : "Le père a réussi à sauter par la fenêtre, il s'est brisé une cheville. [...] Il est allé prévenir les voisins mais lorsqu'ils sont revenus sur place, l’incendie était très actif et ils n'ont pas pu rentrer dans la maison", a déclaré le procureur à Europe 1.

Selon la gendarmerie nationale, les corps des quatre enfants, un garçon né en 2002, une fille née en 2005 et des jumeaux nés en 2006, et de leur mère, née en 1977, ont été retrouvés par les sapeurs-pompiers dans les décombres. L'incendie a été éteint vers 03h30.

10.03-nord.incendie.1280

© EUROPE 1/Lionel Gougelot

Une mère de famille bien connue. La jeune mère de famille, Peggy, était particulièrement appréciée dans cette petite commune des Flandres françaises, située à la frontière belge. Elle animait de nombreuses soirées musicales comme en a témoigné Yvonne, sa voisine, au micro d'Europe 1 : "C'était la joie de vivre. Elle chantait, elle aimait chanter. Elle était même passée à l'émission de Nagui, elle avait son petit orchestre." Peggy avait aussi tenu un estaminet à Saint-Jans-Cappel. "C'est dramatique. Je ne sais pas ce qui a pu se passer, on ne comprend pas", a ajouté la riveraine, encore émue.

Une enquête en cours. De nombreux gendarmes et pompiers étaient encore sur place mardi matin pour déblayer et enquêter, avec une quinzaine de véhicules de pompiers et près de dix véhicules de gendarmerie. Une brigade cynophile notamment a été mobilisée "pour retrouver les traces de départ d'incendie", a rapporté la gendarmerie. Le père de famille, pour le moment hospitalisé, va devoir être auditionné par les enquêteurs.

Le sinistre intervient deux jours après l'entrée en vigueur d'une réglementation obligeant chaque propriétaire à installer un détecteur de fumée pour chaque étage d'habitation. Une norme sans qu' aucune sanction ne soit prévue, tant de la part des autorités que des assurances, en cas de non-respect.