Nord : une femme s'immole chez le maire

  • A
  • A
Nord : une femme s'immole chez le maire
Cette mère de deux enfants était connue des services sociaux. Elle s'était enchaînée au bâtiment dans le passé.@ Capture d'écran - Google
Partagez sur :

Le drame est survenu lundi matin, dans le bureau du maire d'Hazebrouck.

C'est un geste désespéré, d'une violence extrême, dont on ignore encore les causes véritables. Lundi matin, une femme âgée de 52 ans s'est immolée dans le bureau du maire d'Hazebrouck, dans le Nord, avant d'être secourue par les pompiers. Cette mère de deux grands enfants, en situation de détresse sociale, était prise en charge depuis "longtemps" par les services sociaux  municipaux. Dans le passé, elle s'était déjà enchaînée au bâtiment.

"Un appel à l'aide"

pompier - les pompiers retrouvent quatre enfants abandonnés dans un appartement à Sète MAXPPP

© MAXPPP

Le drame est survenu peu après 11 heures. La femme devait s'entretenir avec le député-maire PS Jean-Pierre Allossery. "Ce matin, (la victime) a demandé une audience à M. Allossery dans le cadre de sa permanence. Cinq minutes plus tard, elle aurait évoqué le besoin de boire et elle a pris dans son manteau une bouteille d'eau en plastique et elle s'est aspergée de ce liquide sur elle, qu'elle a enflammé", a expliqué le procureur de Dunkerque Philippe Muller. Elle s'est ensuite jetée sur le maire, semble-t-il par réflexe, brûlant légèrement l'élu au cou et sur une main, selon le procureur.

"M. Allossery n'a jamais eu de menaces de mort, même pas de menaces de violences. Ce n'est pas M. Allossery qui était visé par ce passage à l'acte", a estimé le procureur, qui a évoqué "un appel à l'aide" de la part d'une personne "a priori en souffrance". Le maire d'Hazebrouck a repoussé la victime vers le couloir, où un adjoint a tenté d'éteindre les flammes avant l'arrivée rapide des secours. La mère de famille a été transférée lundi après-midi au centre des grands brûlés de Lille, et placée sous coma artificiel, comme toujours en cas de brûlures aussi importantes. Les secours ont fait état d'un "pronostic très réservé avec une brûlure profonde sur une grande surface", environ 70% du corps.

"C'est horrible"

Le maire, se disant "en état de choc", n'a pas souhaité s'étendre sur ce drame. "C'est horrible", a déclaré Pierre Allossery. "J'ai été brûlé un tout petit peu, ce n'est pas énorme. Je n'ai pas dû être hospitalisé. Mais c'est surtout la personne qui s'est immolée devant moi...", a-t-il rapporté. Le premier adjoint, Didier Tiberghien a témoigné avoir vu "une dame enflammée comme une torche qui sortait du bureau et qui m'appelait à l'aide 'Aidez-moi monsieur, aidez-moi monsieur'".

Des relations "difficiles" avec son voisinage

11-11 Guerre des voisins

© Max PPP

Connue des services de police, la victime, qui n'avait cependant aucun antécédent judiciaire, "entretenait des relations difficiles et conflictuelles avec le voisinage. C'étaient des problèmes a priori anodins, des problèmes de menaces, d'injures qui prenaient pour elle une dimension importante et peut-être disproportionnée par rapport à la réalité", selon le commandant Thierry Courier, chef de la circonscription de police d'Hazebrouck. Une cinquantaine de mains courantes et de plaintes, avaient été déposées par la dame à l'encontre du voisinage qui s'était également plaint auprès de la police.

Le parquet de Dunkerque a ouvert une enquête préliminaire pour recherche des causes des blessures graves.