Nord : arnaque aux voitures d'occasion

  • A
  • A
Nord : arnaque aux voitures d'occasion
480 voitures haut de gamme auraient été trafiquées.@ BMW
Partagez sur :

Les escrocs trafiquaient le compteur de voitures d'occasion pour les revendre au prix fort.

La police judiciaire de Lille vient de mettre la main sur neuf personnes soupçonnées d'escroquerie en bande organisée, révèle Le Parisien dans son édition de samedi. Un gang d'escrocs présumés que les enquêteurs ont découvert après plusieurs plaintes d'automobilistes. Ceux-ci avaient acheté d'occasion des voitures haut de gamme, a priori en bon état, mais qui ont révélé de nombreux défauts techniques et surtout... un kilométrage bien plus important que celui indiqué au compteur.

100 000 km en moins

Les suspects auraient en fait commandé des grosses voitures d'occasion, notamment des BMW importées de Belgique, avant de trafiquer leur compteur grâce à la complicité de deux garagistes. En moyenne, les véhicules auraient perdu 100 000 km chacun, et auraient donc été vendus bien au-dessus du prix qu'ils valaient.

Un marché juteux pour les escrocs, qui auraient trafiqué 480 voitures. Le gérant d'un centre de contrôle technique serait également impliqué : il aurait délivré de faux papiers attestant de la conformité des véhicules.

De nombreux prête-noms

Parmi les neuf personnes mises en examen, quatre sont suspectées d'être à la tête de ce réseau. Il s'agit d'un Géorgien de 49 ans, de ses deux fils et d'un homme de 33 ans originaire d'Azerbaïdjan. Ils auraient réussi à immatriculer à leur nom près de 200 voitures. Les arnaqueurs auraient aussi recruté des membres de la communauté russophone pour leur servir de prête-noms afin d'immatriculer davantage de véhicules.

Au cours des perquisitions, les policiers ont saisi près de 170 000 euros en liquide, des bijoux en or, douze Mercedes et BMW ainsi que deux quads et des vêtements de marque. 250 000 euros ont aussi été bloqués sur les comptes en banque des escrocs présumés.