Noisy-le-Sec : "une grande froideur"

  • A
  • A
Noisy-le-Sec : "une grande froideur"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Dix adolescents ont été déférés après "l'expédition punitive" contre un jeune de 18 ans.

Une "grande froideur, une grande détermination, un déchaînement de violence" : Sylvie Moisson, la procureure de la République de Bobigny a décrit en des termes extrêmement durs "l'expédition punitive" menée samedi soir contre un jeune de 18 ans à Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis. Au total, dix personnes, neuf mineurs et un jeune majeur, ont été déférés mercredi au parquet de Bobigny, qui a requis un placement en détention provisoire pour six d'entre eux.

L’enquête a permis d’établir que la victime, dont le pronostic vital est toujours engagé même si son état semble s’améliorer, avait été prise dans un guet-apens. L’un des suspects lui avait envoyé, en utilisant le téléphone portable de sa sœur, un SMS pour lui fixer rendez-vous et lui tendre ainsi un piège.

"Des coups de poing, de pied"

Ensuite, "les mis en cause se sont rendus sur les lieux après avoir localisé (la victime), à la gare RER de Noisy (…) Ils ont encerclé, ils ont porté des coups de poing, de pied, d'une rare violence à la victime qui était au sol", a décrit la procureure de la République de Bobigny.

Puis les suspects "sont repartis benoîtement, calmement, l’un d’eux portant les baskets à la main, les baskets de la victime qu’ils viennent de laisser pour morte et qu’ils ont de surcroît dépouillé de ses effets personnels, tee-shirt, portable, baskets", a encore raconté la magistrate.

Aux yeux de ses agresseurs, le tort du jeune homme aurait bien été, selon l'enquête, d'avoir fréquenté une jeune fille de leur quartier, le Bois Perrier, à Rosny-sous-Bois alors que lui était de Sartrouville, dans les Yvelines. La jeune fille, ainsi que sa famille, sont d’ailleurs en cours de relogement, ne pouvant plus désormais vivre dans leur cité.