Noisy-le-Sec : la victime raconte

  • A
  • A
Noisy-le-Sec : la victime raconte
@ MAXPPP
Partagez sur :

Haroun, victime d’un guet-apens le 2 avril, évoque un quiproquo pour expliquer son agression.

Haroun, victime le 2 avril dernier d'un guet-apens à la gare RER de Noisy-le-Sec, revient sur son agression dans les colonnes du Parisien. Le jeune homme, âgé de 19 ans et qui vient tout juste sortir de l’hôpital, assure qu'il a été victime d'un quiproquo.

Le jeune homme aurait été lynché et laissé pour mort à la gare RER de Noisy-le-Sec, ses agresseurs ne supportant pas qu'il entretienne une relation amoureuse avec une jeune fille de leur quartier, selon des sources proches de l'enquête."Le meneur pensait que je sortais avec sa soeur (...) Je suis persuadé que le téléphone qu’il avait au moment de l’agression, avec mon soi-disant numéro inscrit dessus, était le sien. Sauf que ce n’était pas mon numéro. J'ai su après qu'il s'agissait d'un autre", explique le jeune homme."Mes agresseurs se sont trompés de cible", confie t-il au Parisien.

"Mes agresseurs se sont trompés de cible"

"Je ne suis jamais sorti avec elle", ajoute le jeune homme, précisant qu'il souhaite maintenant oublier toute cette histoire et surtout que cela ne dégénère pas "en guerre sans fin entre les quartiers".

Neuf mineurs et un majeur ont été mis en examen et cinq d'entre eux ont été placés sous mandat de dépôt dans cette affaire, qui a soulevé une vive émotion à Noisy-le-Sec.