Noisy-le-Sec : dix suspects interpellés

  • A
  • A
Noisy-le-Sec : dix suspects interpellés
Les policiers avaient recueilli des témoignages, à la gare de Noisy-le-Sec.@ Maxppp
Partagez sur :

Deux autres personnes ont été interpellées lundi à Rosny-sous-Bois.

Deux suspects, dont un âgé de 14 ans, ont été interpellés lundi à Rosny-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, portant à dix le nombre de personnes mises en cause dans le lynchage d'un jeune homme à Noisy-le-Sec, samedi soir.

Lundi, à l'aube, huit personnes avait déjà été interpellées, parmi lesquelles sept mineurs, dans une cité de Rosny-sous-Bois, selon les informations recueillies par Europe 1.

Un suspect échappe au coup de filet

L’opération de police s’était faite en toute discrétion. A 6 heures du matin, les policiers casqués, en tenue d’intervention noire, avaient investi par petits groupes le quartier du Bois-Perrier. A coup de bélier, ils avaient abattu la porte de plusieurs appartements.

Noisy-le-sec opération police

© Europe1

Les suspects, âgés de 14 à 20 ans, ont notamment été identifiés grâce aux images de vidéosurveillance de la gare RER. Un suspect aurait néanmoins échappé au coup de filet, selon Europe 1. Cet ado de quinze ans aurait en effet pris soin de ne pas dormir chez lui.

Rivalité amoureuse

Quant au mobile de l’agression, il s’agit bien d’une rivalité amoureuse. "C’est une histoire d’amour entre deux jeunes gens qui manifestement est très mal acceptée par des jeunes d’un quartier qui considèrent qu’une femme qui habite dans leur cité leur appartient. A partir de là, ils décident de mettre en place un stratagème de violence qui génère un drame comme celui qu’on a connu. C’est de la violence idiote, bête, brutale", avait expliqué dimanche au micro d’Europe 1, Mohamed Douhane, du syndicat de police Synérgie.

Le jeune de dix-neuf ans, roué de coups de pieds et de coups de poings, était toujours entre la vie et la mort lundi matin.

"Un acte épouvantable"

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant s'est dit optimiste quant à la recherche des auteurs de l'agression. "Nous avons bons espoirs que les personnes qui ont été retrouvées, qui ne sont encore que présumées coupables, soient effectivement les personnes qui ont commis cet acte épouvantable", a-t-il déclaré lors d'un point presse à Nantes.

"Cette agression est le résultat d'une lutte de rivalité amoureuse d'une part, et de territoire", a-t-il aussi confirmé. "C'est absolument désolant", estime le locataire de la place Beauvau, précisant que les suspects étaient "des jeunes qui ont de l'ordre de 16-17 ans."