Noisy-le-Grand : un jeune rom fauché

  • A
  • A
Noisy-le-Grand : un jeune rom fauché
@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Le vélo des victimes n'a pas pu être retrouvé. Le conducteur est sorti de garde à vue.

Le drame a eu lieu tout près du campement de roms installé à proximité de la nationale 370, à Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis. Deux adolescents roms circulant à vélo ont été percutés par un véhicule mercredi soir. L'un d'eux, le plus âgé qui avait 15 ans, est mort dans l'accident. L'autre, âgé de 12 ans, est toujours hospitalisé dans état grave, avec un traumatisme crânien.

Le conducteur extrêmement choqué

Le responsable de l'accident, un père de famille de 54 ans qui rentrait chez lui en voiture avec ses propres enfants, s'est directement rendu au commissariat de Noisy-le-Grand. Ce cadre supérieur a été placé en garde à vue jeudi matin. L'homme, extrêmement choqué à la sortie de sa garde à vue, devrait être poursuivi pour homicide involontaire.

L'accident s'est produit peu avant 21 heures, mercredi soir, à proximité d'un campement, installé à la limite entre Noisy-le-Grand et Champs-sur-Marne. "Au passage du camp de Roms, un vélo monté par deux adolescents de 12 et 15 ans a surgi de nulle part et malheureusement le conducteur a percuté le vélo", a-t-on indiqué à la préfecture de Seine-Saint-Denis.

La victime sortait de garde à vue

Le conducteur "s'est arrêté" immédiatement après l'accident, "mais il a été pris à partie par les occupants du camp de roms, donc il est reparti et il s'est immédiatement présenté au commissariat de Noisy-le-Grand", a-t-on ajouté. Le père de famille a même dû "se réfugier au commissariat", a confié de son côté le maire PS de la commune, Michel Pajon. Selon lui, le conducteur a subi un test d'alcoolémie qui s'est révélé négatif. L'accident est "involontaire", a-t-il insisté.

A l’arrivée des policiers sur les lieux, le vélo des victimes avait disparu, selon les informations recueillies par Europe 1. Ce qui ne facilitera pas les constatations techniques des enquêteurs pour comprendre les circonstances exactes de l’accident. Selon les premiers éléments de l'enquête, le garçon de 15 ans était sorti de garde à vue quelques heures avant l'accident après avoir été arrêté la veille dans une affaire de recel.