Nantes : une autre disparition suspecte

  • A
  • A
Nantes : une autre disparition suspecte
Les enquêteurs nantais ont eu vent de la disparition d'une habitante de la ville où étaient installés les Dupont de Ligonnès avant 2003.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une femme est portée disparue dans le village où vivaient autrefois les Dupont de Ligonnès.

Alors que la police enquête actuellement sur le quintuple homicide de Nantes, une nouvelle disparition intrigue les enquêteurs. Une femme nommée Colette Deromme, habitant le village de Lorgues, dans le Var, n’a en effet plus donné signe de vie depuis le 14 avril dernier, a appris vendredi Europe 1 auprès du procureur de Nantes.

Troublante coïncidence

"Aucun lien n'est procéduralement établi" entre la tuerie survenue à Nantes et cette disparition, et "il est prématuré de faire un lien entre ces deux affaires", a déclaré vendredi le procureur de Nantes, Xavier Ronsin. Toutefois, une coïncidence a mis la puce à l’oreille des enquêteurs. Avant de partir pour Nantes en 2003, la famille Dupont de Ligonnès habitait le même village que Colette Deromme.

En outre, sa date de disparition coïncide avec la date de passage dans la région du père de famille, Xavier Dupont de Ligonnès. Ce dernier avait alors lui-même quitté son domicile de Nantes et se trouvait alors à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var.

Il aurait séjourné une nuit dans un hôtel Formule 1 de la ville, sur le parking duquel son véhicule a été retrouvé dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le père de Colette Deromme n'y croit pas

Le père de Colette Deromme, interrogé par Europe 1, ne croit pense pas qu'il ait un lien entre sa filel et Xavier Dupont de Ligonnès. "On m'a fait voir des photos ce matin, je ne connais pas ce monsieur, je ne l'ai jamais vu", a-t-il affirmé vendredi. "Je ne sais pas si l'a fille l'a vu, je n'en sais rien, je ne pense pas. C'est le procureur qui fait des coïncidences", a-t-il estimé, avant de confier : "moi, ce que je veux, c'est retrouver ma fille, le reste ne me regarde pas".

Dans le village de Lorgues, personne ne semble se souvenir de Xavier Dupont de Ligonnès. On y affirme que Colette Deromme avait une personne équilibrée, et qu'elle n'aurait pas pu suivre une telle cavale.