Nantes : un mineur toujours introuvable

  • A
  • A
Nantes : un mineur toujours introuvable
A l'aide de véhicules volés, ils ont tenté d'échapper aux forces de l'ordre.@ MAXPPP
Partagez sur :

Cinq des six mineurs qui ont forcé un barrage de police dimanche ont été arrêtés.

L'accrochage a été extrêmement violent. Des mineurs, au volant de deux voitures volées, ont fauchés sept policiers vers 1 heure du matin lundi, sur un pont du centre-ville de Nantes. Les véhicules volés avaient été repérés dans la nuit par des véhicules de la Brigade anti-criminalité, suite à un home-jacking - une technique qui consiste à pénétrer dans une maison pour la cambrioler et  voler des clefs d'un véhicule puis s'enfuir avec. Un des adolescents n'a toujours pas été retrouvé.

Une course poursuite

Repérés par des policiers de la Brigade anti-criminalité, ils ont été suivis pendant que se préparait un barrage en centre-ville, sur le pont Général Audibert. Mais arrivés à sa hauteur, les fuyards ont violemment foncé sur les voitures de police et les fonctionnaires. "Lorsque les jeunes ont repéré le dispositif d'interception, ils ont délibérément foncé dans les véhicules qui leur barraient la route", a raconté Thierry Spitz, délégué régional du syndicat de police Alliance. "Un de nos collègues a alors été projeté de dix mètres, il a le bassin touché, de multiples fractures."

Un des véhicules volés est parvenu à se dégager et s'est lancé dans une fuite dangereuse sur la voie de gauche d'une avenue du centre-ville, obligeant plusieurs véhicules de particuliers à l'éviter de justesse. Puis, après un tête à queue, il s'est de nouveau retrouvé face à un véhicule de police et a foncé sur le policier qui s'apprêtait à venir interpeller ses occupants.

Des faits "d'une extrême violence"

Pour la procureur  de la République de Nantes, il s'agit de faits "d'une extrême violence". "Dès la vue du barrage des services de police (...), le conducteur de la Laguna (volée, ndlr) a pris de la vitesse, (...) faisant crisser ses pneus et percutant à très grande vitesse les deux véhicules de police", a-t-elle expliqué.

Sur les six mineurs à bord des voitures, cinq - dont une fille - ont été interpellés mais l'un a réussi à prendre la fuite. L'adolescent de 13 ans a sauté dans la Loire. Les policiers se sont aussitôt lancés à sa recherche, à pied, en bateau, y compris avec des caméras thermiques et, dès l'aube, un hélicoptère a décollé pour survoler le fleuve. "A cette heure, les recherches pour retrouver (l'adolescent, ndlr) sont restées vaines", a indiqué la procureur Brigitte Lamy.

Trois des mineurs déjà connu des services de police

Le mineur qui a pris la fuite, ainsi qu'un autre qui a été interpellé, avaient été présentés au juge pour enfant samedi dernier pour cambriolage et vol de véhicule au domicile de particuliers. "Trois des mineurs étaient déjà particulièrement connus des services de police et de justice notamment depuis quelques semaines pour des faits de vols aggravés et conduite sans permis", a précisé la procureur. "La prise en charge par les services éducatifs était extrêmement difficile du fait de carences parentales et de la non-adhésion des mineurs aux mesures proposées. Ils avaient tous été présentés la semaine dernière devant un juge des enfants ou un juge d'instruction : compte tenu de leur âge - puisqu'ils sont âgés de moins de 16 ans -, seuls des contrôles judiciaires pouvaient être décidés", a-t-elle ajouté.

Une enquête a été ouverte et confiée au parquet des mineurs de Nantes pour 'tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique' pour les conducteurs, ainsi que 'mise en danger de la vie d'autrui' et 'conduite sans permis'. Pour les autres ados, l'enquête porte sur les faits de  'vol aggravé' et 'recel'. L'enquête sur la disparition du mineur est menée par le parquet.

Sept policiers blessés

"Ces jeunes devaient être enfermés samedi soir et, dans la nuit de dimanche à lundi, ils étaient dehors avec un véhicule volé", s'est étonné Thierry Spitz, secrétaire régional du syndicat policier Alliance à Nantes. "Nous sommes choqués par cette violence : ils sont toujours plus jeunes. Le leader, celui qui est recherché, a 13 ans. Ils sont de plus en plus jeunes et n'hésitent pas à commettre des actes de plus en plus violents", dénonce le syndicaliste.

Au total, sept policiers ont été blessés avec des interruptions temporaires de travail. Les deux fonctionnaires, directement heurtés par les véhicules, ont fait l'objet de 20 et 50 jours d'ITT. Trois véhicules de police sont aussi hors d'usage.

Le député-maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault a salué "le sang-froid dont ont fait preuve les fonctionnaires de police" et déploré le geste de l'adolescent qui a sauté dans la Loire, qui, a-t-il dit, "pourrait avoir une issue tragique".