Nantes : "on n'a aucune piste"

  • A
  • A
Nantes : "on n'a aucune piste"
La mère de Pauline, qui a disparu jeudi à Nantes, craint que l'étudiante soit morte.@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - La mère de Pauline, qui a disparu jeudi à Nantes, craint que l'étudiante soit morte.

Florence Haldenwang n'a plus eu de nouvelles de sa fille depuis jeudi dernier. Pauline, une jeune étudiante de 24 ans, n'a pas donné signe de vie depuis lors et les affiches placardées dans toute la ville de Nantes n'ont pas permis aux enquêteurs de retrouver sa trace. La mère de la jeune femme lance un appel à tous les Nantais pour l'aider à retrouver Pauline.

"On n'a pas le moindre endroit où chercher"

"On essaie d'être forts mais c'est dur parce qu'on n'a aucune piste", confie Florence Haldenwang sur Europe 1. La mère de Pauline assure ne pas savoir où a pu aller sa fille. "On n'a pas le moindre endroit où chercher. C'est terrible de se dire qu'elle est dans un coin, dans Nantes, mais on ne sait pas où", poursuit-elle.

"Est-ce qu'elle a fait une mauvaise rencontre ?" :

"Je voudrais demander aux Nantais de chercher autour de chez eux"

Les recherches de la police, qui a ouvert une enquête pour disparition inquiétante, n'ont encore rien donné. La mère de Pauline lance donc un appel aux Nantais : "Je voudrais demander à tous les Nantais qui sont chez eux aujourd'hui de chercher autour de chez eux, de regarder dans les caves, là où il y a des travaux, des endroits isolés, qu'ils se mobilisent tous pour chercher."

La mère de Pauline explique que sa fille était "très angoissée". "Peut-être qu'elle est partie en se disant : 'je vais me mettre dans un coin pour réfléchir, prendre quelques anxiolytiques et je vais voir'", suppose-t-elle. "Est-ce qu'elle a fait à ce moment-là une mauvaise rencontre ?", s'interroge Florence Haldenwag.

"Comment peut-on rester depuis jeudi dehors sans rien ?"

Elle redoute désormais qu'on lui annonce la mort de Pauline. "Comment peut-on rester depuis jeudi dehors sans rien, avec le froid qu'il fait ? Comment peut-on survivre ?", demande la mère de la jeune fille, des sanglots dans la voix.