Nantes : le père toujours recherché

  • A
  • A
Nantes : le père toujours recherché
@ DR
Partagez sur :

Un avis de recherche international a été diffusé samedi pour retrouver Xavier Dupont de Ligonnès.

L'avis de recherche de Xavier Dupont de Ligonnès, le père de la famille dont la mère et les quatre enfants ont été retrouvés froidement exécutés et soigneusement dissimulés dans leur maison nantaise, a été diffusé internationalement, samedi. Le père ne fait toutefois pas l'objet d'un mandat d'arrêt, mais garde un statut de "témoin" car l'information judiciaire pour assassinats ouverte vendredi est "contre X". Ce principal "témoin", dont les enquêteurs voudraient confronter le "récit" à leurs "hypothèses de travail", selon les termes du procureur vendredi, a été vu pour la dernière fois à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, le 15 avril.

Ce qu’on sait de sa cavale

D'importantes recherches sont toujours menées dans le Var pour localiser le père de famille, dont la voiture a été retrouvée le 22 avril sur le parking d'un hôtel, sans qu'aucun lien ne soit établi pour le moment avec la disparition concomitante d'une quinquagénaire dans un village voisin. Les enquêteurs tentent de reconstituer son emploi du temps des dernières semaines, voir de ces derniers mois. Ils ont d’ores et déjà refait une partie de son itinéraire depuis le 12 avril.

Dans la nuit du 12 au 13 avril, Xavier Dupont de Ligonnès a séjourné dans une auberge de luxe du Vaucluse où l'on se souvient d'un homme agréable et détendu, a raconté samedi au Parisien une responsable de l'établissement. Sa trace se perd à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var. Après avoir retiré, le 14 avril, 30 € à un distributeur, Xavier Dupont de Ligonnès prend ensuite une chambre dans un hôtel Formule 1 pour passer la nuit après avoir parcouru plus de 1000 km en quatre jours. Le 15 avril, il quitte l'établissement et abandonne son véhicule.

Outre le mandat de recherche, les enquêteurs ont perquisitionné samedi chez une tante du fugitif à Grimaud, dans le Var. Sans résultat.

Des problèmes d'argent

La thèse d’un homme accablé par des dettes fait partie des hypothèses retenues par les enquêteurs. Le procureur de la République, Xavier Ronsin, a évoqué, vendredi soir, une "dette de 50.000 euros" contractée auprès "d’une amie" en région parisienne. Le 5 avril, un huissier s’était déjà rendu au domicile de la famille pour réclamer une créance de plus de 20.000 euros" au domicile de la famille. Des emprunts importants pour un homme qui ne déclarait que 4.000 euros annuels, a précisé le procureur.

Le témoignage d'une femme

Samedi, en fin d'après-midi, les enquêteurs ont fait savoir qu'une femme se présentant comme "la maîtresse" de Xavier Dupont de Ligonnès s'était présentée dans dans un commissariat d'Asnières. Elle aurait affirmé aux enquêteurs qu’elle se sentait en danger après avoir reçu le 9 avril - après le drame - un courrier de Xavier Dupont de Ligonnès contenant des menaces.

Si vous disposez d'informations sur cette affaire, vous pouvez contacter les enquêteurs en téléphonant au 02.53.46.74.20.